Archives par mot-clé : Homélie du Pape François



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 24 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres publiés pour nous, par

ZENIT – Francais

Première messe du Pape au Japon

Homélie: Nagasaki porte dans son âme une blessure difficile à guérir.

Zenit: « Élevons nos voix ici dans une prière unanime, pour tous ceux qui souffrent aujourd’hui »: le pape François parle en ce termes aux chrétiens du Japon et spécialement de Nagasaki, épicentre de la persécution, qui a duré 260 ans, à l’occasion de sa première messe au Japon, ce 24 novembre 2019 – fête du Christ Roi de l’univers – , à 82 ans, alors que c’était pour lui un rêve de jeunesse que de se rendre au Japon, en missionnaire, comme il l’a confié aux évêques.

© Vatican Media

« Nagasaki, a reconnu le pape, porte dans son âme une blessure difficile à guérir, signe de la souffrance inexplicable de tant d’innocents ; des victimes provoquées par les guerres d’hier, mais qui continuent de souffrir aujourd’hui, dans cette troisième guerre mondiale par morceaux. Élevons nos voix ici dans une prière unanime, pour tous ceux qui souffrent aujourd’hui dans leur chair ce péché criant vers le ciel, et pour que soient de plus en plus nombreux ceux qui, comme le bon larron, ne peuvent se taire ni se moquer, mais par leur voix, annoncent un règne de vérité et de justice, de sainteté et de grâce, d’amour et de paix ».

Dans cette ville, martyrisée par les persécutions et par la bombe atomique, le pape a invité les chrétiens à être des « vivants »: « Nous croyons au Dieu des Vivants. Le Christ est vivant et agit au milieu de nous, en nous conduisant tous vers la plénitude de la vie. Il vit et il nous veut aussi vivants, il est notre espérance (cf. Christus vivit, 1). Nous l’implorons chaque jour : que vienne ton Règne, Seigneur. »

Il a encouragé à ne pas faiblir ans la lutte contre le mal: « Si notre mission de disciples missionnaires est celle d’être des témoins et des messagers de ce qui viendra, nous ne pouvons pas nous résigner face au mal et aux maux, mais elle nous pousse à être le levain de son Règne partout où nous sommes : en famille, au travail, dans la société ; à être une petite ouverture par laquelle l’Esprit continue de souffler l’espérance entre les peuples ».

Le pape a insisté sur le sacrement du frère, du plus pauvre: malades, personnes avec handicap, anciens et personnes abandonnées, réfugiés et travailleurs étrangers: « chacun d’eux est un sacrement vivant du Christ, notre Roi ».

Et il a exhorté les baptisés à être « levain de son Règne partout où nous sommes : en famille, au travail, dans la société ; à être une petite ouverture par laquelle l’Esprit continue de souffler l’espérance entre les peuples ».

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers titre en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 17 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres, dont l’homélie du jour du  Saint Père, publiés par

ZENIT – Francais

_____

IIIe Journée des pauvres : « Moi, chrétien, est-ce que j’ai au moins un pauvre pour ami ? »

« Les pauvres sont les portiers du ciel »

ZenitLes pauvres nous facilitent l’accès au ciel », ils sont « les portiers du ciel », car ils entrouvrent « la richesse qui ne vieillit jamais, celle qui relie la terre et le ciel et pour laquelle il vaut vraiment la peine de vivre ; l’amour », a affirmé le pape François en célébrant la messe pour la IIIe Journée mondiale des pauvres, ce 17 novembre 2019.

Messe pour la IIIe Journée mondiale des pauvres, 17 novembre 2019 © Vatican Media
© Vatican Media

Lors de cette célébration internationale dans la basilique Saint-Pierre, le pape était entouré de personnes dans le besoin. A une époque où « la cupidité d’un petit nombre accroît la pauvreté d’un grand nombre », le pape a mis en garde, dans son homélie, contre la tentation « du tout de suite », qui « ne vient pas de Dieu ». Et de donner l’antidote : la persévérance, « persévérer dans le bien, de ne pas perdre de vue ce qui compte ».

Il a aussi évoqué « la tentation du je » : « Le chrétien, de même qu’il ne recherche pas le tout de suite mais le toujours, n’est pas non plus un disciple du je, mais du tu. Il ne suit pas les sirènes de ses caprices, mais l’appel de l’amour, la voix de Jésus. »

« L’étiquette de “chrétien” ou de “catholique” ne suffit pas pour appartenir à Jésus. Il faut parler la même langue que Jésus, celle de l’amour, la langue du tu. », a insisté le pape en invitant les fidèles à se demander : « Est-ce que j’aide une personne dont je n’aurai rien à recevoir ? Moi, chrétien, est-ce que j’ai au moins un pauvre pour ami ? »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers titre en cliquant sur le logo ci-dessous :

ZENIT – Francais



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 10 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres « de Rome« , rédigés pour nous par 

ZENIT – Francais

« La certitude de la résurrection des morts se fonde sur « la fidélité de Dieu« 

Zenit: « La certitude de la résurrection des morts se fonde sur « la fidélité de Dieu, qui est le Dieu de la vie », déclare le pape François, dans son commentaire de l’évangile, avant l’angélus de ce dimanche 10 novembre 2019, place Saint-Pierre. Le pape invite à « attendre l’au-delà ».

Angélus du 10 nov. 2019, capture @ Vatican Media
Capture @ Vatican Media

Le pape explique la réponse de Jésus à une question de ses interlocuteurs sadducéens qui ne croyaient pas dans la résurrection: « Jésus répond que la vie appartient à Dieu, qui nous aime et se soucie de nous ».

Le pape a souligné le lien entre la vie et la fraternité: « La vie subsiste là où il y a du lien, communion, fraternité. Et c’est une vie plus forte que la mort quand elle est construite sur de vraies relations et des liens de fidélité. Au contraire, il n’y a pas de vie là où l’on prétend appartenir seulement à soi-même et de vivre comme des îles: dans ces attitudes, la mort prévaut. C’est l’égoïsme. Si je vis pour moi-même, je sème la mort dans mon cœur. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers articles en cliquant sur le logo ci-dessous :

ZENIT – Francais



LE MONDE VU DE ROME – DERNIERS TITRES

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de partager avec vous les deniers titres publiés par

ZENIT – Francais

« Une Syrie « martyrisée » »

Zenit: « Le pape François lance un appel en faveur de la Syrie « martyrisée » notamment dans la région nord-est où se trouvent aussi des familles chrétiennes, mises en fuite par des « actions militaires ».

Le pape fait allusion, ce dimanche 13 octobre 2019, sans la nommer, à l’offensive turque, commencée il y a cinq jours, dans la région du Nord de la Syrie, libérée de Daesh par les troupes kurdes, tandis que les condamnations internationales continuent de se multiplier, sans résultat sur le terrain.

Canonisations, 13 octobre 2019, capture © Vatican MediaAu terme de la messe de canonisation de 5 nouveaux saints, Place Saint-Pierre, et avant la prière dominicale de l’angélus, le pape a déclaré, en italien: « Mes pensées vont encore une fois vers le Moyen-Orient. En particulier, vers la Syrie bien-aimée et martyrisée d’où arrive de nouveau des nouvelles dramatiques sur le sort des populations du nord-est du pays, contraintes d’abandonner leurs maisons à cause d’actions militaires: parmi ces populations se trouvent également de nombreuses familles chrétiennes. »

Il a lancé cet appel en appuyant sur les mots « sincérité, honnêteté et transparence » : « A tous les acteurs impliqués ainsi qu’à la communauté internationale, je renouvelle, je vous en prie, mon appel à s’engager avec sincérité, honnêteté et transparence sur la voie du dialogue afin de rechercher des solutions efficaces »…/…

Lire la suite de l’article en cliquant sur la photo:

Accéder aux autres titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



LE MONDE VU DE ROME – DERNIERS TITRES

Chers visiteurs, voici les derniers titres développés pour nous par

ZENIT – Francais

« La rencontre avec le Ressuscité change le cœur« 

Zenit: « Le pape François a appelé à prier pour la conversion des persécuteurs, en s’adressant aux chrétiens du Moyen-Orient, à l’audience générale de ce 9 octobre 2019.

Audience du 9 octobre 2019 © Vatican Media Après sa catéchèse sur la conversion de saint Paul, le pape a salué les pèlerins venant du Liban et de Terre Sainte présents place Saint-Pierre.

« La conversion de Saul à Paul, de persécuteur à Apôtre de la Bonne Nouvelle, nous enseigne que la rencontre avec le Ressuscité change le cœur, leur a-t-il dit. La lumière du Christ a rempli et illuminé l’existence de Paul, dirigeant son zèle à servir Dieu et la loi, vers le service de l’autre et de la Parole de Dieu. »

Le pape a alors invité : « Demandons au Seigneur Ressuscité d’éclairer et de convertir toutes les personnes qui persécutent encore aujourd’hui les croyants, en pensant faire la volonté de leur Dieu. »

« Que le Seigneur vous bénisse tous et vous protège toujours du malin ! » a-t-il conclu »

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:

Accéder aux autres titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais

 



LE MONDE VU DE ROME – PARUTIONS EN DATE DU 6 OCTOBRE 2019

Chers Visiteurs, vous les derniers articles publiés pour nous par

ZENIT – Francais

Angélus : « Rien n’est impossible à celui qui a la foi »

Angélus du 6 octobre 2019, capture Vatican Media  Zenit: « Rien n’est impossible à celui qui a la foi, parce qu’il ne s’en remet pas à ses propres forces mais à Dieu, qui peut tout », a affirmé le pape François à l’angélus de ce dimanche midi, 6 octobre 2019.

Introduisant la prière mariale place Saint-Pierre, le pape a invité les chrétiens à cultiver « une foi qui n’est pas orgueilleuse et sûre d’elle », qui « ne fait pas semblant d’être celle d’un grand croyant » mais une foi qui « sent un grand besoin de Dieu et, dans sa petitesse, s’abandonne à Lui avec une pleine confiance ».

Comment savoir si notre foi est sincère ? s’est demandé le pape. Par « le service », « l’attitude de disponibilité » vis-à-vis de Dieu. L’homme de foi en effet « se remet complètement à la volonté (de Dieu), sans calculs ni prétentions ». Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux autres parutions en cliquant sur le logo ci dessous:

ZENIT – Francais



LE MONDE VU DE ROME – TITRES DU 26 AU 29 SEPTEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres développés pour nous par

Les titres du dimanche 29 septembre 2019 – Les « Anges », Place Saint-Pierre

Migrant et réfugié: la grâce de pleurer, face à la cruauté (traduction complète)

« Face à une « vérité qui fait mal »… »

Messe, 29 sept. 2019, capture Vatican Media  Zenit: « « La grâce de pleurer »: le pape François à invité à demander à Dieu cette grâce spirituelle, dans un monde guetté par « l’indifférence » ou la « cruauté » face aux « exclus ». Des pleurs de conversion. En présence de quelque 40 000 personnes, le pape François a présidé la messe, place Saint-Pierre, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié (JMMR), voulue, en 1914 par le pape Benoît XV. « Nous ne pouvons pas, nous ne pouvons pas », a scandé le pape François dans son homélie: « Comme chrétiens, nous ne pouvons pas être indifférents face au drame des anciennes et des nouvelles pauvretés, des solitudes les plus sombres, du mépris et de la discrimination de ceux qui n’appartiennent pas à “ notre ” groupe. Nous ne pouvons pas demeurer insensibles, le cœur anesthésié, face à la misère de tant d’innocents. Nous ne pouvons pas ne pas pleurer. Nous ne pouvons pas ne pas réagir. Demandons au Seigneur la grâce de pleurer, de pleurs qui convertissent le cœur de ces péchés. »…/… »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo

Pour accéder à tous les titres , cliquer sur le logo ci-dessous 



LE MONDE VU DE ROME – HOMÉLIE DU PAPE A MADAGASCAR

Chers visiteurs, voici les derniers titres diffusés pour nous par Pour trouver les autres titres cliquer sur le logo ci dessus.

« Un million de personnes pour la messe du Pape« 

« L’un des pire esclavage est de vivre pour soi même »

Zenit: « L’un des « pires esclavages » est de « vivre pour soi-même », a déclaré le pape François en célébrant une messe à Madagascar, ce 8 septembre 2019. Un million de personnes étaient présentes pour ce rendez-vous avec le pape, au troisième jour de sa visite dans le pays.

Comme la veille au soir avec les jeunes, le pape s’est rendu au domaine diocésain de Soamandrakizay pour une célébration en plein air, scandée de chants et de danses traditionnels. Dans son homélie, il a mis en garde contre « la tentation de se replier dans son petit univers qui finit par laisser peu d’espace pour les autres : les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, on n’a plus d’enthousiasme à faire le bien ».

« Beaucoup de personnes en se renfermant, a-t-il poursuivi, peuvent se sentir “apparemment” en sécurité, mais finissent par se transformer en personnes amères, plaintives, sans vie ». Or « ce n’est pas l’option d’une vie digne et pleine, ce n’est pas cela le désir de Dieu pour nous ». Et le pape d’inviter « à élever le regard, à ajuster les priorités et surtout à créer des espaces pour que Dieu soit le centre et l’axe de notre vie ».

Fustigeant toute idéologie « qui finit par instrumentaliser le nom de Dieu ou la religion pour justifier des actes de violence, la ségrégation et même l’homicide, l’exil, le terrorisme et la marginalisation », le pape a appelé « à ne pas manipuler l’Évangile par de sombres réductionnismes, mais à construire l’histoire dans la fraternité et la solidarité, dans le respect gratuit de la terre et de ses dons contre toute forme d’exploitation ».

Avant et après la célébration, le pape a sillonné la foule en papamobile, faisant enlever une barrière de sécurité pour aller saluer les malades.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo:

 



TWEET DU PAPE FRANÇOIS

Chers visiteurs, pour débuter cette nouvelle journée ensoleillée, nous vous proposons de lire le tweet du Saint Père, diffusé pour nous par

 « La lumière de Dieu illumine celui qui l’accueille »

« Dieu se propose, il ne s’impose pas. »

« La lumière de Dieu illumine celui qui l’accueille », affirme le pape François dans un message envoyé ce mardi 27 août 2019 sur sa page Twitter @Pontifex_fr.

Cette phrase est tirée de l’homélie du pape prononcée en la fête de l’Épiphanie, le 6 janvier 2019. « Dieu se propose, il ne s’impose pas, a assuré le pape au cours de l’homélie, il éclaire, mais il n’éblouit pas. »

« Il est nécessaire de se revêtir de Dieu qui est la lumière, chaque jour, jusqu’à ce que Jésus devienne notre vêtement quotidien, a insisté le pape. Mais pour mettre l’habit de Dieu, qui est simple comme la lumière, il faut d’abord se défaire des vêtements somptueux. Autrement on fait comme Hérode qui, à la lumière divine, préférait les lumières terrestres du succès et du pouvoir.»

Pour accéder aux derniers titres de Zenit, cliquer sur la photo.



LES CENDRES « POUR RETROUVER LA ROUTE » – PAPE FRANCOIS

Chers visiteurs, voici l’extrait de l’homélie du jour, du Pape François diffusé par « Nous sommes faits pour le feu et non pour la cendre »

« Pour retrouver la route, aujourd’hui nous est offert un signe : des cendres sur la tête. C’est un signe qui nous fait penser à ce que nous avons en tête », a expliqué le pape François dans son homélie pour le Mercredi des Cendres, ce 6 mars 2019, en la basilique Sainte-Sabine sur la colline romaine de l’Aventin.

Le pape a en effet présidé la traditionnelle première « station » de carême, en préparation à Pâques, et la procession pénitentielle du monastère bénédictin de Saint-Anselme jusqu’à la basilique confiée aux pères dominicains. Il a développé deux images, celle du voyage, et celle du feu et de la cendre.

Dans son homélie, le pape a filé la métaphore de la cendre et du feu: « Le Carême c’est redécouvrir que nous sommes faits pour le feu qui brûle toujours, non pour la cendre qui s’éteint tout de suite; pour Dieu, non pour le monde ; pour l’éternité du Ciel, non pour la duperie de la terre ; pour la liberté des enfants, non pour l’esclavage des choses. Nous pouvons nous demander aujourd’hui : de quel côté suis-je ? Est-ce que je vis pour le feu ou pour la cendre ? »

Le pape a comparé le carême à un « voyage de retour » vers le Père, vers l’amour de Dieu, en insistant sur le but de ce voyage: « Revenez à moi, dit le Seigneur. A moi. C’est le Seigneur le but de notre voyage dans le monde. La route est fondée sur Lui. »

Et la boussole pour ce voyage, c’est le Christ: « Jésus en croix est la boussole de la vie, qui nous oriente vers le Ciel ».

Le Saint Père a insisté sur les trois « étapes »: « Dans ce voyage de retour à l’essentiel qu’est le Carême, l’Évangile propose trois étapes que le Seigneur demande de parcourir sans hypocrisie, sans comédie : l’aumône, la prière, le jeûne.  »

« La prière, a expliqué le pape, nous rattache à Dieu ; la charité au prochain ; le jeûne à nous-mêmes »: « Dieu, les frères, ma vie : voilà les réalités qui ne finissent pas dans le néant, sur lesquelles il faut investir. Voilà où le Carême nous invite à regarder : vers le Haut, avec la prière qui nous libère d’une vie horizontale, plate, où on trouve le temps pour le ‘je’ mais où l’on oublie Dieu. Et puis vers l’autre avec la charité qui libère de la vanité de l’avoir, du fait de penser que les choses vont bien si elles me vont bien à moi. Enfin, il nous invite à regarder à l’intérieur, avec le jeûne, qui nous libère de l’attachement aux choses, de la mondanité qui anesthésie le cœur. Prière, charité, jeûne : trois investissements pour un trésor qui dure. »

« Si avec nos fragilités nous revenons au Seigneur, si nous prenons le chemin de l’amour, nous embrasserons la vie qui n’a pas de couchant. Et nous serons dans la joie », a conclu le pape.

Accéder au texte complet et aux autres titres en cliquant sur: https://fr.zenit.org