Archives par mot-clé : Persécution des chrétiens dans le monde



BURKINA FASO : EGLISE PROTESTANTE ATTAQUEE

Chers Visiteurs, ce matin nous avons encore un triste nouvelle,  diffusé par Vatican News, a partager avec vous. Prions, prions pour toutes ces nouvelles victimes innocentes et prions aussi pour que  leurs assassins reçoivent le même « flash » que reçut, en son temps, Saul avant de devenir Saint Paul.

Des femmes et enfants déplacés à Kaya dans le nord du Burkina Faso, le 2 février 2020 (AFP or licensors)

Vatican News: « Le gouverneur du Sahel a annoncé ce lundi 17 février  l’interruption d’ hommes armés lors d’une célébration protestante dans la localité de Pansi, au nord-est du Burkina Faso. Au moins 24 personnes ont été tuées selon un dernier bilan. Une vingtaine de villageois ont également été enlevés…./…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:



NIGERIA: NOUVEL ENLÈVEMENT D’UN PRÊTRE

Chers Visiteurs en cette journée dominicale, nous déplorons un nouvel enlèvement de prêtre rapporté par le site VATICAN NEWS.

Le père Nicholas Oboh, enlevé au Nigéria le 14 février 2020Vatican News:  » Un prêtre a été enlevé hier, 14 février, au Nigéria. Il s’agit du père Nicholas Oboh, incardiné dans le diocèse d’Uromi, dans l’État d’Edo, au sud-est du pays. L’Église nigériane est à nouveau en proie à l’inquiétude, un mois après l’enlèvement de quatre séminaristes, dont l’un a été tué et les trois autres libérés.

«Nous sommes sûrs qu’il est vivant et nous avons immédiatement pris les mesures permettant de nous assurer que le Père Nicholas Oboh sera relâché sain et sauf», a affirmé le père Osi Odenore, chancelier du diocèse d’Uromi, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue peu après l’enlèvement du père Oboh, ce 14 février. Le lieu où s’est déroulé le rapt n’a pas été précisé. Selon la presse nigériane, il s’agirait d’un endroit proche de la ville de Benin City, capitale de l’État d’Edo…/…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:

 



LE POUVOIR DE LA LOUANGE

Chers Visiteurs et Amis, on a l’habitude de dire que: « Chanter c’est prier deux fois ». Cet article puisé pour vous sur le site des

logo

atteste du pouvoir et de la portée du chant de louange.

Fil rouge: » La louange et l’adoration permettent de relever les plus grands défis. De jeunes Laotiens en ont fait l’expérience et veulent servir l’Église persécutée avec zèle.

https://www.portesouvertes.fr

Dieu nous demande de le louer en toutes circonstances. C’est ce qu’à fait toute une communauté chrétienne au Laos, alors qu’un drame venait de se produire. Ouk (pseudonyme) avait 12 ans et s’en souvient parfaitement: «J’ai vu le corps d’un chrétien étendu devant notre église. Il avait été emmené dans la forêt et tué par la police. L’homme venait de rentrer chez lui après ses études dans une école biblique en Thaïlande.» Mais bien plus que cette image forte, Ouk âgé maintenant de 26 ans retient surtout l’attitude des chrétiens à ce moment-là:

«Devant le corps sans vie de ce frère, j’ai vu comment notre église adorait Dieu sans relâche, forte dans sa foi, en continuant à louer Dieu malgré le drame.»…/…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:



ENCORE UNE TUERIE AU BURKINA FASO

Chers Visiteurs et Amis, il ne se passe pas une semaine sans que nous apprenions le massacre de populations, notamment des chrétiens. Prions, prions pour toutes ces malheureuses victimes et pour que leurs assassins réalisent l’atrocité de leurs gestes et réalisent que Dieu est Amour et Miséricorde, mais non Haine et Crime.

Voici la traduction d’un article paru sur le site

Home

« Des djihadistes assassinent au moins dix chrétiens sur les lieux d’atrocités antérieures au Burkina Faso – 3 février 2020« 

 

https://barnabasfund.org

Des djihadistes, affirmant avoir tué « au nom d’Allah », sont revenus sur les lieux d’une précédente atrocité au Burkina Faso le 25 janvier et ont assassiné au moins dix chrétiens sur un marché de village. Selon certaines estimations, le nombre de morts pourrait atteindre 50.

L’attaque a eu lieu dans la petite ville du nord de Silgadji, où les extrémistes de Boko Haram ont commencé leur déchaînement meurtrier l’année dernière le 28 avril 2019, tuant un pasteur, son fils et quatre membres de sa congrégation.

 Un témoin de l’attaque a déclaré: «Les terroristes ont encerclé les gens au marché du village, avant de les séparer en deux groupes. Les hommes ont été tués et les femmes ont reçu l’ordre de quitter le village. »

Un correspondant du Barnabas Fund a déclaré que les hommes armés ont surgi à Silgadji à moto et ont menacé de tuer quiconque ne se convertirait pas à l’islam.

Quelques jours auparavant, le 20 janvier, des djihadistes avaient  déjà assassiné 36 personnes dans les villages voisins de Nagraogo et Alamou.

Huit des victimes étaient des chrétiens retournant dans leur village natal, Nagraogo, pour récupérer leurs biens après avoir cherché refuge contre la menace extrémiste dans un camp de personnes déplacées internes à Barsalogo. Notre contact a indiqué que cela montrait que les djihadistes étaient bien informés des mouvements des chrétiens et pouvaient les cibler.

La violence terroriste s’est accru au Burkina Faso en 2015, mais depuis 2019, les chrétiens sont devenus la cible principale. En incluant les dernières victimes, au moins 191 chrétiens ont été tués depuis la première attaque de Silgadji en avril 2019.



NIGERIA: MARCHE CONTRE LA PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS

Chers Visiteurs et Amis, nous relayons cette belle démonstration de fierté et de résistance des chrétiens nigérians, puisée pour vous sur le site:

L'observatoire de la Christianophobie

« Voici Les tout récents massacres de chrétiens au Nigéria qui ont coûté la vie à une centaine de fidèles en janvier, ont

https://www.christianitytoday.com

poussé la Christian Association of Nigeria (CAN) à inviter les chrétiens du pays à trois jours de jeûne, de prière et de marches pacifiques pendant ce dernier week-end. On estime qu’au moins 5 millions de chrétiens ont participé dimanche à des marches dans 28 des 36 États du pays. Le Nigéria est désormais le pays n° 2, juste après de Pakistan, où la violence est la plus intense contre les chrétiens selon Portes Ouvertes« .



NIGERIA: DEUX SÉMINARISTES LIBÉRÉS ET LE TROISIÈME ASSASSINÉ

Chers Visiteurs et Amis, hier nous apprenions par le site de  l’

AED

que deux séminaristes nigérians (*) avaient été libérés et nous attendions ce dimanche pour partager avec vous cette information. Malheureusement, nous apprenons aujourd’hui que le dernier des otages a été assassiné par ses ravisseurs (source: Observatoire de la christianophobie).

(*)http://stpierredes2nied.free.fr/?p=9129_http://stpierredes2nied.free.fr/?p=9196

Obs chr: « C’est une bien douloureuse nouvelle. On espérait après la libération d’un puis de deux séminaristes, que le quatrième toujours retenu serait, à son tour, relâché par ses ravisseurs. Il n’en est malheureusement rien.

 Michael Nnadi, 18 ans, a été assassiné par ces monstres. La date de cet assassinat n’est pas connue mais la dépouille mortelle de ce tout jeune séminariste, a été identifiée par le recteur du séminaire du Bon-Pasteur, a précisé Mgr Matthew Hassan Kukah, évêque du diocèse de Sokoto, le 1er février.

On doit, bien sûr, prier pour le repos de l’âme de Michael Nnadi, mais il se pourrait aussi qu’on puisse le prier si son martyre est avéré.« 



UN PASTEUR INDIEN BATTU PAR UNE TRENTAINE D’EXTRÉMISTES HINDOUS

Chers Visiteurs et Amis, jusqu’où peut aller la sauvagerie et la bêtise humaine, motivés par l’extrémisme et l’intolérance religieuse ?

Voici une triste information puisée sur le site

-:-:-:-

« Oh Seigneur, si c’est dans ta volonté, alors laisse-le faire, mais donne-moi la force de supporter cela. Je suis faible. J’ai besoin de toi. »

https://morningstarnews.org

InfoChrétienne: « Les chrétiens étaient rassemblés dans la maison du pasteur Jai Singh le 5 janvier dernier quand une trentaine d’extrémistes hindous y ont pénétrés. Ils se sont saisis du pasteur, l’ont amené dans divers endroits où ils l’ont insulté et battu à tour de rôle, avant de le conduire au poste de police.

Jai Singh réside dans le village de Bichpari à une heure de Delhi, en Inde. Son église avait déjà été attaquée à la période de Noël, mais les chrétiens avaient pu faire partir les agresseurs. Cette fois-ci le pasteur a été victime d’un déferlement de violences.

Les agresseurs l’ont d’abord amené dans une école, où ils l’ont battu par groupes de six, à tour de rôle »…./…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:



ASIA BIBI : ENFIN LIBRE !

Chers Visiteurs et Amis, nous avons le plaisir de partager avec vous cet article du site ALETEIA qui commente la sortie du dernier livre d’Asia Bibi, co-écrit avec la journaliste Anne Isabelle Tollet: « Enfin libre ! »

Aleteia: « Condamnée à mort au Pakistan pour blasphème en novembre 2010, Asia Bibi aura passé neuf ans en prison avant d’être acquittée. Son histoire, c’est la journaliste Anne-Isabelle Tollet qui l’a fait connaître au monde entier. Elle est allée la retrouver au Canada pour recueillir son témoignage dans un livre à paraître le 29 janvier, « Enfin libre ! ». « Un bout de femme, pétillante et battante, qui nous enseigne une sacrée leçon de courage »…/…

Lire la suite de l’article en cliquant sur l’image:



DISPARITION DE QUATRE COLLABORATEURS DE SOS CHRÉTIENS D’ORIENT EN IRAK

Chers Visiteurs, l’Association

Logo SOS Chretien

SOS Chrétiens d’Orient

nous fait part de l’inquiétante disparition de quatre de leurs collaborateurs, à Bagdad, le lundi 20 janvier dernier.

SOS Chrétiens d’Orient: « Ils devaient se rendre en voiture à un rendez-vous en fin d’après-midi. Après plusieurs tentatives de contact restées infructueuses toute la journée de mardi, nous avons constaté leur disparition mercredi et avons donc immédiatement alerté les autorités françaises. Aujourd’hui, les autorités françaises et irakiennes se coordonnent pour enquêter et retrouver leur trace« …/…

Lire la suite de l’article en cliquant sur la photo.

Chers lecteurs, ayons une pensée et prions pour ces quatre personnes



PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS AU NIGERIA

Chers Visiteurs et Amis, il ne se passe pas une semaine sans que l’on apprenne l’assassinat au Nigéria, d’hommes ou de femmes pour la seule raison qu’ils sont chrétiens. N’oublions pas et prions pour ces sœurs et ces frères qui habitent dans tous ces Pays où, des poignées de crapules tuent sous le couvert d’un Dieu sectaire, non miséricordieux.