Archives de catégorie : Homélies

homélies

  

LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 13 SEPTEMBRE 2020

Chers Visiteurs, voici les derniers titres développés pour nous par

« Chasse la rancœur, cette mouche agaçante, cesse de haïr » 

« Pense à la fin, cesse de haïr! Arrête la rancœur »

Angélus Du 13 Sept. 2020, Capture @ Vatican Media

Zenit: « « Pense à la fin, au pardon de Dieu et cesse de haïr; chasse la rancœur, cette mouche agaçante qui va et vient »: le pape François a exhorté au pardon en famille – entre époux, entre parents et enfants, entre frères et sœurs -, dans la société, dans l’Eglise et en politique avant la prière de l’angélus dominical de midi, ce 13 septembre 2020, depuis la fenêtre du bureau du palais apostolique du Vatican qui donne Place Saint-Pierre.

Le pape a commenté l’évangile du « roi miséricordieux » et un verset du livre du Siracide lu à la messe du jour.

« Si nous ne nous efforçons pas de pardonner et d’aimer, nous ne serons pas non plus pardonnés et aimés », insiste le pape qui a prononcé ces paroles à 4 reprises: « Souviens-toi de la fin et cesse de haïr. »

Par deux fois aussi, le pape a repris cette image de la mouche agaçante: « Chasse la rancœur, cette mouche agaçante qui va et vient. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo:

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 16 AOÛT 2020

Chers Visiteurs, voici les derniers titres développés pour nous par

Angélus : « apporter son histoire de souffrance devant Dieu »

Zenit: « Le courage d’apporter son histoire de souffrance devant Dieu, devant Jésus », afin de « toucher la tendresse de Dieu » : c’est l’invitation du pape François à l’angélus qu’il présidait ce 16 août 2020, place Saint-Pierre.

Angélus Du 16 Août 2020 © Vatican Media

Le cœur du Christ, a-t-il souligné dans sa méditation, est « un cœur qui a de la compassion, qui porte sur lui nos souffrances, qui porte sur lui nos péchés, nos erreurs, nos échecs ». Il « nous aime ainsi, comme nous sommes, sans maquillage ».

Lire l’homélie en cliquant sur la photo:

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:



N’AYEZ PAS PEUR – HOMÉLIE DU PÈRE VINCENT LAFARGUE

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de partager avec vous cette homélie musclée du Père Lafargue.

-:-:-:-

Chers Amis, n’ayez pas peur !

N’ayez pas peur ! Par trois fois Jésus nous disait cela dans l’Evangile que nous venons d’entendre, ne craignez pas, n’ayez pas peur !

Alors on a envie de lui dire : « Seigneur, ça va aller… on a un peu peur de la seconde vague du virus, en même temps nos autorités viennent de nous autoriser à nous réunir jusqu’à 1000 personnes dès demain, ça a l’air d’aller, on n’a pas trop peur… »

 Ben… faut voir. On fait les fiers, mais en réalité il y a un domaine dans lequel on n’est pas toujours des plus courageux. Et ce domaine c’est le témoignage de notre foi.

Lire ou écouter la suite de cette homélie en cliquant sur le dessin ci-dessus:

 

  

LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 7 JUIN 2020

Chers Visiteurs, voici les derniers titres développés pour nous par

ZENIT – Francais

 « Que nous nous sentions aimés »

Méditation pour la fête de la Trinité 

Zenit: « Aujourd’hui… il serait beau que nous nous sentions aimés. “Dieu m’aime”: c’est notre sentiment aujourd’hui », a souligné le pape François à l’angélus qu’il présidait place Saint-Pierre, ce 7 juin 2020.

Angélus du 7 juin 2020 © Vatican Media
Angélus Du 7 Juin 2020 © Vatican Media

  Depuis une fenêtre du palais apostolique du Vatican donnant place Saint-Pierre, le pape a invité la foule parsemée – encore prudente après le déconfinement italien – à se « laisser à nouveau séduire par la beauté de Dieu ». Une beauté « proche, qui s’est faite chair pour entrer dans notre vie, dans notre histoire, dans mon histoire, dans l’histoire de chacun de nous, pour que tout homme et femme puisse la rencontrer et avoir la vie éternelle ».

Pour lire la suite du texte, cliquer sur la photo, cliquer sur la photo:

Pour accéder aux derniers titres, cliquer sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DU DIMANCHE DE LA SAINTE TRINITÉ

Dimanche 7 Juin 2020

Solennité de la Sainte Trinité

-:-:-:-

Homélie du Père Charles André Sohier

  • L’Écriture nous décrit la création comme l’œuvre d’un Dieu enjoué, qui semble s’amuser énormément à faire jaillir les sources d’eaux des abîmes, à implanter les montagnes et affermir les cieux, et sous la main duquel, comme sous celle d’un magicien, jaillissent plantes et animaux de toutes espèces. « Quand il affermit les cieux, dit la Sagesse (Proverbes 8,30), j’étais là… à ses côtés, faisant ses délices, m’ébattant sur la surface de sa terre et trouvant mes délices parmi les enfants des hommes ». (…)
  • Paul, beaucoup plus tard, décrira la même réalité en disant que « l’amour de Dieu a été déversé dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné ». Nous avons donc été créés à l’image de Dieu, de son propre Souffle, portant donc en nous une semence de vie divine appelée à croître sans cesse.(…)
  • Et pourtant il est important de se souvenir que Dieu est infiniment plus grand, plus riche et plus beau que tout ce qu’on peut en dire, et donc plus grand et plus beau que tous ces symboles et ces figures. Jean, le disciple le plus proche du cœur de Jésus, a résumé tout cet enseignement dans une brève formule : « Dieu est amour ».(…)

Qu’il s’agisse de l’amour entre parents et enfants, entre époux, entre frères et sœurs d’une même famille – chaque fois que nous aimons nous participons à la vie de Dieu. Lorsque nous aimons les autres (et aussi lorsque nous nous aimons nous-mêmes, comme fait Dieu), nous vivons le mystère de la Trinité en laquelle Dieu est à la fois l’aimant, l’aimé et l’amour qui les unit.

Lire la totalité de l’homélie en cliquant sur L’image:



HOMÉLIE DOMINICALE – DIMANCHE DE PENTECÔTE

Dimanche 31 Mai 2020

Dimanche de Pentecôte

-:-:-:-

Homélie du Père Charles André Sohier

 « Pentecôte, fête de l’Esprit ! Il n’y a rien de plus universel, et en même temps de plus méconnu que l’Esprit de Dieu, dont nous fêtons aujourd’hui la venue sur la jeune Église, au jour de la Pentecôte. Rien de plus universel : c’est l’Esprit qui nous fait vivre. Le mot hébreu signifie « respiration », « souffle », et vous vous rappelez certainement le chapitre 2 de la Genèse, où il est raconté que Dieu, après avoir façonné un homme avec de la glaise, a soufflé dans ses narines un souffle de vie.(…)

Le récit de la première Pentecôte chrétienne se trouve au Livre des Actes. Que s’est-il passé ? Les apôtres étaient là enfermés dans l’enceinte du Cénacle. Le mot « enceinte » a deux significations : il désigne la femme qui attend un enfant, et aussi les murailles d’une ville, et d’une manière plus générale, tout ce qui enferme. (…)

Les Apôtres étaient enfermés dans leurs peurs, ils réalisent tout à-coup, sous l’action de l’Esprit, que leur mission est pour le monde « sur toute la surface de la terre. »(…)

Nous avons reçu l’Esprit d’amour. Si nous le laissons travailler en nous, nous serons une Église ouverte, bienveillante, accueillante, où l’on vivra la diversité. Et, les murs étant tombés, il y aura beaucoup de gens qui désireront vivre de l’Esprit d’amour.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image: