Archives de catégorie : Homélies

homélies



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 26 JANVIER 2020

Chers Visiteurs et Amis, voici les derniers titres développés pour nous par

ZENIT – Francais

-:-:-:-:-

Dimanche de la parole de Dieu: « La lettre d’amour qu’il a rédigé pour toi »

« Donne moi de la place et ta vie changera« 

Zenit: « « Le Seigneur te donne sa Parole, pour que tu l’accueilles comme la lettre d’amour qu’il a rédigée pour toi, pour te faire sentir qu’il est proche de toi », a affirmé le pape François lors de la messe qu’il célébrait ce 26 janvier 2020, premier Dimanche de la Parole de Dieu.

Évangile, Premier Dimanche de la Parole, 26 janvier 2020, capture Vatican Media

 Dans son homélie en la basilique Saint-Pierre, le pape a assuré aussi que « la Parole qui nous sauve ne va pas à la recherche de lieux préservés, stérilisés, sûrs. Elle va dans nos complexités, dans nos ténèbres. Aujourd’hui comme hier, Dieu désire visiter ces lieux où nous pensons qu’il ne va pas… Il n’a pas peur d’explorer nos cœurs, nos lieux les plus rudes et les plus difficiles ».

Au lieu d’aller « vers le Seigneur avec quelque prière formelle, en faisant attention que sa vérité ne nous secoue pas à l’intérieur », il a encouragé : « Le temps de vivre pour soi est fini, le temps de vivre avec Dieu et pour Dieu, avec les autres et pour les autres, avec amour et par amour, a commencé. Aujourd’hui, Jésus te répète à toi aussi: ‘Courage, je suis près de toi, donne-moi de la place et ta vie changera!’ » Car la Parole de Dieu « provoque la conversion, elle nous secoue, nous libère de la paralysie de l’égoïsme ».

« Pour suivre Jésus les bonnes résolutions ne suffisent pas, mais il faut écouter chaque jour son appel », a conclu le pape : « Pour cela nous avons besoin de sa Parole: écouter, au milieu des milliers de paroles de chaque jour, cette seule Parole qui ne nous parle pas des choses, mais de la vie… Lisons quotidiennement quelques versets de la Bible. Commençons par l’Évangile: tenons-le ouvert sur la table à la maison, portons-le avec nous dans la poche, lisons-le sur le téléphone portable, laissons-le nous inspirer chaque jour. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE – 26 JANVIER 2020

Dimanche 26 Janvier 2020

3ème Dimanche du Temps Ordinaire

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

-:-:-:-

Jésus quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm

«  Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus vient séjourner à Capharnaüm en Galilée, dans le territoire de Zabulon et de Nephtali et inaugure sa mission dans le monde.

Vestiges de Capharnaüm
Vestiges de Capharnaüm – Photo Vblinov

La « Galilée » était une province où se côtoyaient des gens de nombreuses races et de nombreux groupes ethniques, un pays ouvert, une route de caravanes. Jésus décida d’habiter dans cette région du Nord, ouverte à toutes les influences plutôt qu’en Judée, en terre sacrée, ou à Jérusalem, la ville sainte. À Capharnaüm, trois routes romaines importantes se rencontraient. La route de la mer arrivait d’Égypte et, dans la ville, cette route très achalandée se divisait en deux, l’une se dirigeant vers Damas, en Syrie et l’autre vers Tyr et Sidon, sur le bord de la Méditerranée. C’était un carrefour international…./…

Il est vrai que notre monde est plein d’injustices, d’abus de pouvoir, de violence. Tous les jours les médias nous rappellent que souvent les systèmes judiciaires sont au service des riches et de ceux et celles qui détiennent le pouvoir; que la médecine est gérée par les compagnies pharmaceutiques; que les entreprises d’armements provoquent des guerres un peu partout dans le monde afin de tester leurs armes et de vendre leurs engins de violence et de mort…/…

Nous devons devenir les yeux, les mains et le cœur de Dieu dans notre monde. Ste. Thérèse d’Avila disait : «Le Christ n’a pas de corps ici-bas si ce n’est le nôtre. C’est à travers nos yeux que le Christ regarde le monde avec compassion, c’est à travers nos pieds qu’il va visiter ceux et celles qui sont dans le besoin, c’est à travers nos mains qu’il bénit et soulage ceux et celles qui souffrent.» «Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche».

Il y a toujours une renonciation, un éloignement, un changement qui accompagne la conversion. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo ci-dessus:



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 19 JANVIER 2020

Chers Visiteurs et Amis, nous avons le plaisir de partager avec vous les derniers titres rédigés pour nous par

Dieu est de notre côté (Angélus du Pape François)

« Non pas esclaves, mais enfants de Dieu« 

Zenit: « « Laissons-nous de nouveau surprendre par le choix de Dieu d’être de notre côté »: c’est l’invitation du pape François dans sa méditation sur le Baptême du Christ, en commentant l’évangile du jour, à l’angélus de midi, ce dimanche, 19 janvier 2020, place Saint-Pierre.

Angélus du 19 janvier 2020, capture @ Vatican Media

 Le pape a souligné comme le Christ conduit à la liberté: « Il est le Fils de Dieu fait Agneau, immolé par amour. Lui, Lui seul a porté, Lui seul a souffert, il a expié le péché, le péché de chacun de nous, le péché du monde, et aussi mes péchés. Tous. Il les a tous portés sur lui et il nous les a enlevés, afin que nous soyons enfin être libres, non plus esclaves du mal. Oui, encore pauvres pécheurs, pas esclaves du mal, non, pas des esclaves: enfants, enfants de Dieu! »

Dans un tweet posté après l’angélus sur son compte @Pontifex_fr, le pape reprend ce passage de son allocution dans lequel il invite à la contemplation du visage du Christ: « Peut-être aussi en contemplant une icône du Christ, Fils de Dieu qui s’est fait agneau, pour nous libérer du mal. Oui, nous sommes encore de pauvres pécheurs mais pas des esclaves, non, mais des enfants de Dieu! »

Lire la traduction totale en cliquant sur la photo:

Accéder aux autres titres en cliquant sur le logo ci-dessous:



HOMÉLIE DOMINICALE – 19 JANVIER 2020

Dimanche 19 Janvier 2020

Baptême du Seigneur

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

-:-:-:-

« Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde« 

« Ce bref témoignage de l’évangéliste Jean reflète sa théologie et celle de sa communauté plusieurs dizaines d’années après la mort et résurrection de Jésus. Elle est une profession de foi des premières communautés chrétiennes…./…

Au début du texte d’aujourd’hui, Jean Baptiste appelle Jésus «l’Agneau de Dieu». À chaque eucharistie, nous entendons ces mots : «Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde», et trois fois nous les chantons avant la communion, mais ce n’est pas un titre qui a beaucoup d’attrait pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui. Le symbole de l’agneau n’est pas très parlant pour nous, et en général nous n’aimons pas entendre parler de péché…/…

Le mal est présent au milieu de nous, bien qu’au niveau de la rue on ne l’appelle pas «péché». Voici quelques exemples de ce qui, pour Jean, ferait parti du «péché du monde» :../….

Je lisais dernièrement l’histoire d’un ouvrier que l’on pourrait appliquer à des milliers de personnes à travers les siècles : «Un jour, un homme qui aimait se moquer des chrétiens, demanda à un compagnon de travail : André, peut tu m’expliquer comment Jésus a fait pour changer l’eau en vin? André répondit : Je ne peux pas t’expliquer comment il a fait pour changer l’eau en vin, mais je sais qu’il y a une dizaine d’années, j’étais un alcoolique détestable, violent avec ma femme et mes enfants, je dépensais plus de la moitié de mon salaire en boisson et ma famille n’avait pas assez pour vivre. Un ami m’a aidé et il m’a parlé de Jésus. Petit à petit, je suis devenu un travailleur honnête et pacifique et un bon père de famille aimant et chaleureux. Je ne peux pas t’expliquer comment Jésus a changé l’eau en vin, mais je peux te raconter comment il a changé l’alcoolique que j’étais en bon père de famille.» Pour moi, Jésus a vraiment été «l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde», l’agneau de Dieu qui a enlevé mon péché à moi! »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus:



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 12 Janvier 2020

Baptême du Seigneur

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

-:-:-:-

« Les cieux s’ouvrirent et Il vit l’Esprit descendre comme une colombe et venir sur Lui« 

 » Le récit du baptême de Jésus est une véritable catéchèse et une source d’inspiration pour les chrétiens. Cet événement nous révèle plusieurs aspects importants de la personnalité de Jésus et nous dévoile le sens de notre propre baptême.

«Les cieux s’ouvrirent» et le contact entre Dieu et nous est rétabli. Ce baptême nous révèle la présence de la Trinité qui rompt le silence pour communiquer avec nous. Dieu Père, Fils et Esprit nous veut du bien et nous invite à un nouvel exode vers la libération et vers le salut. La ligne de dialogue est rétablie.

Dans ce texte Matthieu nous décrit la Trinité en action et il y reviendra à la toute fin de son évangile : «Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit… Et voici que je suis avec vous jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28, 18-19)

…/…

Aujourd’hui, nous sommes invités à suivre les traces de Jésus parce que nous aussi nous sommes les enfants bien-aimés de Dieu : «Celui-ci, celle-ci est mon fils, ma fille bien-aimée…».

Nous sommes invités à la conversion afin de construire un monde de paix et d’amour avec Dieu. Le Christ est venu non pas pour détruire et punir mais pour se rapprocher de nous, particulièrement de ceux et celles qui ont été brisé par la vie.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image:



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 6 JANVIER 2020

Chers Visiteurs et Amis, voici les derniers titres développés pour nous par

ZENIT – Francais

Epiphanie, 6 janv. 2020, capture @Vatican Media
Epiphanie, 6 janv. 2020, capture @Vatican Media

Zenit: « L’adoration de Dieu « transforme » l’adorateur, explique le pape François à l’occasion de la messe de Épiphanie, célébrée au Vatican ce lundi 6 janvier 2020.

Il invite à imiter les « mages venus d’Orient » adorer l’Enfant-Dieu à Bethléem: « Adorer, c’est un geste d’amour qui change la vie ».

Le pape a résumé son commentaire dans ce tweet: « L’Évangile d’aujourd’hui (Mt 2, 1-12) nous enseigne que l’homme, quand il n’adore pas Dieu, est amené à adorer son ego. C’est un risque sérieux : se servir de Dieu au lieu de le servir ». »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo:

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais

Zenit:  »

 



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 5 Janvier 2020

Épiphanie du Seigneur

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

-:-:-:-

« Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant Lui« 

« En cette année liturgique, dimanche après dimanche, nous entendrons les textes de l’évangile de S. Matthieu. Cet évangéliste ne proclame pas seulement la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, il offre aussi une catéchèse exceptionnelle à ceux et celles qui prennent le temps de méditer ses écrits. Aujourd’hui, la visite des mages d’Orient contient de nombreux éléments pour notre réflexion chrétienne.

La randonnée des Mages se rendant à la crèche de Bethléem a été, à travers les siècles, l’un des passages évangéliques les plus aimés par les chrétiens et par les artistes. Ces chercheurs de Dieu, offrant des présents à l’enfant Jésus, se retrouvent déjà au 2e siècle sur les murs des catacombes. De grandes cathédrales d’Europe leur sont dédiées, comme par exemple la Cathédrale de Cologne, en Allemagne.

«Jésus est né à Bethléem, au temps du roi Hérode…» Matthieu, contrairement à Luc, parle très peu de la naissance de Jésus. Par contre, il tient, à donner à ses lecteurs la «signification» de cette naissance. Il nous livre cette signification dans le récit des mages. Au cœur du récit de l’Épiphanie, il propose deux attitudes, que nous retrouverons constamment au cours de son évangile : le refus et l’accueil.

…/…

Chaque dimanche, comme les mages, nous venons pour adorer le Seigneur. Nous venons pour rendre hommage à Dieu, pour le remercier, pour écouter sa parole, pour rencontrer la communauté chrétienne… et non pour assister à un spectacle intéressant.

Après être entré en contacte avec le Seigneur, comme les mages, nous sommes invités «à retourner par un autre chemin», c’est-à-dire à penser d’une autre façon. Notre rencontre avec Dieu nous mène toujours à la découverte de nouvelles routes, de nouvelles façons de faire.

Comme les mages, nous sommes invités aujourd’hui à devenir des chercheurs de Dieu, des pèlerins de l’éternité, des rêveurs d’un monde nouveau. Cette fête nous invite à nous mettre en route, à suivre l’étoile, à partager ce que nous sommes et ce que nous avons, à nous prosterner et adorer, à chercher un autre chemin. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus:



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 1er JANVIER 2020

Chers Visiteurs et Amis, en ce premier jour de la nouvelle année, voici les derniers de l’ancienne et de la présente année, développés pour nous par

« Pas de salut sa la femme« 

Messe de la fête de « Marie, Mère de Dieu »

Zenit: « « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme », déclare le pape François lors de la messe de la fête de « Marie Mère de Dieu », ce 1er janvier 2020 qui est aussi la Journée mondiale de la paix: par Marie, « une femme, le salut est venu et donc il n’ y a pas de salut sans la femme ».

…/…

Fête de Marie, Mère de Dieu © Vatican Media

Il a dénoncé la violence faite aux femmes. Il voit dans le respect de la dignité de la femme un test du degré d’humanité de la société: « Par le corps d’une femme, le salut est parvenu à l’humanité: de la façon dont nous traitons le corps de la femme, nous comprenons notre niveau d’humanité. »

Le pape a déploré les violences et l’exploitation sous toutes leur forme: « Combien de fois le corps de la femme a été sacrifié (…). C’est la chair la plus noble du monde, elle a conçu et a mis au monde l’Amour qui nous a sauvé! »

Il a déploré les humiliations faites à la maternité et a appelé là « libérer » la femme : « Aujourd’hui encore, la maternité est humiliée, parce que l’unique croissance qui importe est la croissance économique. Il y a des mères qui prennent le risque de voyages dangereux, cherchant désespérément à donner au fruit de leur sein un avenir meilleur et sont jugées en surnombre par des personnes qui ont le ventre plein, mais de choses, et le cœur vide d’amour. »

…/…

En ce premier jour de l’année civile, le pape a invité à repartir de la femme: « Si nous voulons tisser d’humanité les trames de nos jours, nous devons repartir de la femme. »

Le pape a évoqué les « noces » de Dieu avec l’humanité, en Marie: « En Dieu, il y aura pour toujours notre humanité et pour toujours Marie sera la Mère de Dieu. Elle est femme et mère, c’est ce qui est essentiel. »

Une des phrases les plus forte est ceci: « Par elle, une femme, le salut est venu et donc il n’ y a pas de salut sans la femme. »

Il a invité à prendre le chemin que Dieu lui-même a pris: « C’est là que Dieu s’est uni à nous, et si nous voulons nous unir à lui, il faut passer par le même chemin : par Marie, femme et mère. »

« Si nous voulons tisser d’humanité les trames de nos jours, nous devons repartir de la femme », a déclaré le pape.

Le pape François a achevé son homélie en appelant l’assemblée, à acclamer trois fois, debout, comme au concile d’Ephèse, en 432: « Sainte Mère de Dieu, Sainte Mère de Dieu, Sainte Mère de Dieu », en grec, « Theotokos ».

Lire la totalité de l’homélie en cliquant sur la photo ci-dessus:

Accéder aux autres titres en cliquant sur le logo ci-après:

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 29 Décembre 2019

Fête de la Sainte Famille

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

« Lève toi, prends l’enfant et la mère et fuis en Égypte« 

« Il existe une certaine image de la Sainte Famille qui est folklorique, doucereuse et complètement fausse. La crèche en carton coloré, les gentils bergers, les petits moutons, les rois mages accompagnés de leurs chameaux, les guirlandes de lumières risquent de nous faire considérer Noël comme un beau conte de fées.

La fuite en Égypte par Giotto

Dans les faits, ce jeune couple, qui parcourt les routes de Galilée, suite aux exigences de l’Empire romain et qui fuit la violence meurtrière du roi Hérode, partage le sort tragique de millions de réfugiés, d’expulsés chassés de leur maison par la brutalité des dirigeants et des soldats.

…/…

Aujourd’hui encore nos gouvernements décident souvent qu’il est nécessaire de mettre en danger et de faire mourir quelques milliers d’enfants pour défendre les intérêts de nos banques et de nos marchés et d’assurer la «sécurité nationale».

…/…

Joseph est l’homme des songes. Quatre messages lui sont adressés, messages qu’il exécute avec promptitude : «N’aies pas peur de prendre Marie comme épouse», «Lève-toi et fuis en Égypte», «Lève-toi et retourne en Israël», «Retire-toi dans la région de Galilée».

…/…

À travers leur existence mouvementée, Marie, Jésus et Joseph demeurent un modèle pour toute famille humaine. Ils ont su assurer «le dessein bienveillant de Dieu» et nous rappeler que le Seigneur est  venu «pour que nous ayons la vie et l’ayons en abondance». (Jean 10, 10) »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus:

 

 



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 22 Décembre 2019

4ème Dimanche de l’Avent

  (Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

« Nous connaissons bien le récit de «l’annonce faite à Marie». Il a inspiré d’innombrables tableaux, mosaïques, fresques, sculptures, vitraux. Plusieurs volumes ont été écrits sur l’Annonciation. Mais curieusement, «l’annonce faite à Joseph» est beaucoup moins connue. Joseph est le chef de famille, silencieux et efficace, toujours prêt à l’action. Dans l’évangile d’aujourd’hui, ce n’est plus la tragique figure du Baptiste qui domine ce dernier dimanche avant Noël, mais la noble et paisible silhouette du charpentier de Nazareth. Joseph, homme de la nouvelle alliance, modèle de foi et de fidélité, est celui qui «accueille la Parole» et se met au service de Dieu et au service des autres…./…

Cursillos

 L’ange annonce à Joseph que son fils sera appelé «Emmanuel, ce qui veut dire: Dieu avec nous». Matthieu commence son évangile avec ce «Dieu-avec-nous» et il le terminera de la même manière: «Voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin de monde». (Matthieu 28, 20)

L’enfant a été annoncé comme «l’enfant-sauveur» (le nom Jésus signifie Dieu sauve). Or voilà, paradoxe étonnant, qu’un pauvre homme et sa jeune épouse sont invités à sauver l’enfant-sauveur. Paradoxe divin : Dieu, par son incarnation, s’est remis entre nos mains. Il ne se défend pas lui-même. Il faut «sauver» Dieu!…/…

Au cœur de ce monde de violence et de rejet, Dieu a ménagé à son Fils un havre d’accueil, une oasis de paix et d’amour : Marie et Joseph, sa petite famille…./…

Trop de famille, hélas, peuvent se reconnaître dans les reportages de guerres, de persécutions politiques, de racisme, de misère, de famine…/… »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus: