Archives de catégorie : Homélies

homélies



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 8 Décembre 2019

2ème Dimanche de l’Avent

         (Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)
                 « Nous convertir au rêve et à la mentalité de Dieu« 

« Il y a deux thèmes principaux dans les textes de la liturgie d’aujourd’hui : une promesse de bonheur et une invitation à nous convertir au rêve et à « la mentalité de Dieu ».Dans la 1ère lecture, le prophète Isaïe nous parle de la promesse de bonheur. Dieu enverra un sauveur qui, contrairement à nous, ne jugera pas selon les apparences : «Il jugera les petits avec justice, il tranchera avec droiture en faveur des pauvres du pays.»

…/…

L'AventPour faire naître ce rêve de Dieu, Jean Baptiste nous rappelle que nous avons besoin de conversion. Il nous invite à changer de direction et à commencer à vivre ce rêve de paix et d’amour dans vos vies de tous les jours : «Convertissez-vous, car le Royaume des Cieux est tout proche.»

…/…

Après l’eucharistie, nous pouvons rentrer chez-nous avec le beau rêve de Dieu en tête et nous demander ce qui peut être changé dans notre vie de tous les jours pour que ce rêve soit un peu plus présent dans nos familles, dans notre voisinage, au travail. Voilà notre vocation de chrétien et voilà le programme que nous propose le temps de l’Avent.

« Convertissez-vous au rêve et à la mentalité de Dieu, car le Royaume des cieux est tout proche ».

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus:



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 1er DÉCEMBRE 2019

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de partager avec vous les paroles du Saint Père, prononcées avant l’Angélus de ce 1er dimanche de l’Avent. Reportage puisez pour vous sur

ZENIT – Francais

Angélus, 1er déc. 2019, capture @Vatican Media
@Vatican Media

Zenit: « « La Nativité de Jésus nous rappelle qu’il vient tous les jours dans nos vies et qu’il reviendra glorieusement à la fin des temps », fait observer le pape François avant la prière de l’angélus de ce dimanche 1er décembre 2019, Place Saint-Pierre. Jésus vient, ajoute le pape « comme un messager de la paix » pour « montrer les voies de Dieu ».

Le pape a invité à se « réveiller » du sommeil de « l’indifférence, la vanité, l’impossibilité d’établir de véritables relations humaines, l’incapacité de prendre en charge un frère solitaire, abandonné ou malade ».

Il a invité à la vigilance, à « anticiper »: « La vigilance signifie aussi, concrètement, être attentif à notre prochain en difficulté, se laisser interpeller par ses besoins, sans attendre qu’il ou elle demande de l’aide, mais apprendre à prévenir, anticiper, comme Dieu le fait toujours avec nous. »

Le pape a invité à la liberté du cœur: veiller, c’est « avoir le cœur libre et orienté dans la bonne direction, c’est-à-dire vouloir donner et servir ».

Le pape venait de célébrer la messe du 1er dimanche de l’Avent avec la communauté congolaise de Rome, et il s’apprêtait à partir pour Greccio (Ombrie, Italie) sur les pas de saint François d’Assise, au lieu de la première crèche de 1223. Il s’y est déjà rendu en pèlerinage en janvier 2016. Il y signera une « Lettre » sur la signification de la crèche dan laquelle le pape voit « un signe simple et merveilleux de la foi chrétienne ».

Lire l’intégralité de l’allocution en cliquant sur la photo ci-dessus:

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 1er Décembre 2019

1er Dimanche de l’Avent

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

« Tenez-vous prêts car c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Seigneur viendra« 

  « Nous commençons aujourd’hui le temps de l’Avent, temps de préparation à la grande fête de Noël. Depuis plusieurs semaines déjà, les commerçants affichent leurs décorations et nous entrons dans une période de consommation effrénée. À travers nos nombreuses occupations, nous risquons d’oublier l’aspect profondément chrétien qui nous interpelle et nous invite à créer un espace pour Dieu dans nos vies de tous les jours. Nous risquons de faire comme les gens de Bethléem : «Il n’y avait plus de place pour Marie, Joseph et l’enfant dans l’auberge» (Luc 2, 7).

Le Christ résume l’attitude superficielle qui nous guette en nous comparant aux gens qui vivaient au temps de Noé : «Avant le déluge, on mangeait, on buvait, on se mariait… Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’au déluge qui les a tous engloutis.»

Jésus ne dit pas que les gens étaient mauvais ou immoraux au temps de Noé…/… »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci-dessus



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 24 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres publiés pour nous, par

ZENIT – Francais

Première messe du Pape au Japon

Homélie: Nagasaki porte dans son âme une blessure difficile à guérir.

Zenit: « Élevons nos voix ici dans une prière unanime, pour tous ceux qui souffrent aujourd’hui »: le pape François parle en ce termes aux chrétiens du Japon et spécialement de Nagasaki, épicentre de la persécution, qui a duré 260 ans, à l’occasion de sa première messe au Japon, ce 24 novembre 2019 – fête du Christ Roi de l’univers – , à 82 ans, alors que c’était pour lui un rêve de jeunesse que de se rendre au Japon, en missionnaire, comme il l’a confié aux évêques.

© Vatican Media

« Nagasaki, a reconnu le pape, porte dans son âme une blessure difficile à guérir, signe de la souffrance inexplicable de tant d’innocents ; des victimes provoquées par les guerres d’hier, mais qui continuent de souffrir aujourd’hui, dans cette troisième guerre mondiale par morceaux. Élevons nos voix ici dans une prière unanime, pour tous ceux qui souffrent aujourd’hui dans leur chair ce péché criant vers le ciel, et pour que soient de plus en plus nombreux ceux qui, comme le bon larron, ne peuvent se taire ni se moquer, mais par leur voix, annoncent un règne de vérité et de justice, de sainteté et de grâce, d’amour et de paix ».

Dans cette ville, martyrisée par les persécutions et par la bombe atomique, le pape a invité les chrétiens à être des « vivants »: « Nous croyons au Dieu des Vivants. Le Christ est vivant et agit au milieu de nous, en nous conduisant tous vers la plénitude de la vie. Il vit et il nous veut aussi vivants, il est notre espérance (cf. Christus vivit, 1). Nous l’implorons chaque jour : que vienne ton Règne, Seigneur. »

Il a encouragé à ne pas faiblir ans la lutte contre le mal: « Si notre mission de disciples missionnaires est celle d’être des témoins et des messagers de ce qui viendra, nous ne pouvons pas nous résigner face au mal et aux maux, mais elle nous pousse à être le levain de son Règne partout où nous sommes : en famille, au travail, dans la société ; à être une petite ouverture par laquelle l’Esprit continue de souffler l’espérance entre les peuples ».

Le pape a insisté sur le sacrement du frère, du plus pauvre: malades, personnes avec handicap, anciens et personnes abandonnées, réfugiés et travailleurs étrangers: « chacun d’eux est un sacrement vivant du Christ, notre Roi ».

Et il a exhorté les baptisés à être « levain de son Règne partout où nous sommes : en famille, au travail, dans la société ; à être une petite ouverture par laquelle l’Esprit continue de souffler l’espérance entre les peuples ».

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers titre en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 24 Novembre 2019

Solennité « Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers »

Homélie du Père Jean Compazieu

  « La fête du Christ Roi de l’univers marque la fin de l’année liturgique. C’est vrai que le Christ est roi. Mais comme il le dit lui-même, sa royauté n’est pas de ce monde. Elle n’est pas dans les paillettes ni dans la soif du pouvoir. Sa seule puissance est celle d’un amour sans limite qui transforme les cœurs et le monde. C’est ce message que voudraient nous faire comprendre les lectures bibliques de ce dimanche…./…

  • Nous avons tout d’abord l’histoire de David, le petit berger d’Israël. Quand il est devenu roi, il a rassemblé le royaume du Nord et celui du Sud. C’était une annonce de ce que le Christ réaliserait lors de sa venue. Jésus s’est présenté comme le grand rassembleur…./…
  • Dans sa lettre aux Colossiens (2ème lecture), saint Paul nous parle aussi du Christ roi de l’univers. Mais il précise que sa puissance est infiniment supérieure à toutes les forces royales d’ici-bas. Elle est unique. Elle concerne le monde d’en haut, le monde divin…/…
  • Dans l’Évangile, saint Luc nous présente le visage bouleversant de Jésus entre deux malfaiteurs. Nous le voyons tourné en dérision. Une inscription était placée sur sa tête : « Celui-ci est le roi des Juifs ». C’était, bien sûr, un titre de dérision vis-à-vis de Jésus ; il était également très méprisant pour les juifs de la part de Pilate ;…/…

Comme cet homme, nous nous tournons vers le Seigneur : « Souviens-toi de nous ». Souviens-toi de ce monde ; Souviens-toi des chrétiens persécutés ; souviens-toi de ceux et celles qui vont à la dérive. Souviens-toi des personnes éprouvées par la maladie, les infirmités, la précarité, l’exclusion. Souviens-toi de ceux et celles qui vivent sans espérance et sans amour. Tu es le Roi de l’univers. Tu veux rassembler tous les hommes dans ton Royaume. Nous avons la ferme espérance qu’un jour tu nous diras : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis ». Amen

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image.

 



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 17 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres, dont l’homélie du jour du  Saint Père, publiés par

ZENIT – Francais

_____

IIIe Journée des pauvres : « Moi, chrétien, est-ce que j’ai au moins un pauvre pour ami ? »

« Les pauvres sont les portiers du ciel »

ZenitLes pauvres nous facilitent l’accès au ciel », ils sont « les portiers du ciel », car ils entrouvrent « la richesse qui ne vieillit jamais, celle qui relie la terre et le ciel et pour laquelle il vaut vraiment la peine de vivre ; l’amour », a affirmé le pape François en célébrant la messe pour la IIIe Journée mondiale des pauvres, ce 17 novembre 2019.

Messe pour la IIIe Journée mondiale des pauvres, 17 novembre 2019 © Vatican Media
© Vatican Media

Lors de cette célébration internationale dans la basilique Saint-Pierre, le pape était entouré de personnes dans le besoin. A une époque où « la cupidité d’un petit nombre accroît la pauvreté d’un grand nombre », le pape a mis en garde, dans son homélie, contre la tentation « du tout de suite », qui « ne vient pas de Dieu ». Et de donner l’antidote : la persévérance, « persévérer dans le bien, de ne pas perdre de vue ce qui compte ».

Il a aussi évoqué « la tentation du je » : « Le chrétien, de même qu’il ne recherche pas le tout de suite mais le toujours, n’est pas non plus un disciple du je, mais du tu. Il ne suit pas les sirènes de ses caprices, mais l’appel de l’amour, la voix de Jésus. »

« L’étiquette de “chrétien” ou de “catholique” ne suffit pas pour appartenir à Jésus. Il faut parler la même langue que Jésus, celle de l’amour, la langue du tu. », a insisté le pape en invitant les fidèles à se demander : « Est-ce que j’aide une personne dont je n’aurai rien à recevoir ? Moi, chrétien, est-ce que j’ai au moins un pauvre pour ami ? »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers titre en cliquant sur le logo ci-dessous :

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 17 Novembre 2019

33ème Dimanche du Temps Ordinaire

(Homélie du Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.)

« Les médias nous parlent sans arrêt des malheurs du monde : le terrorisme, les inondations, les tremblements de terre, les ouragans, les typhons, les attentats, les enlèvements, les viols, les meurtres, les abus sexuels, les nettoyages ethniques, les campagnes de haine, etc..

Ensuite, il y a les terribles guerres. Au 18e siècle, environ 4 millions de personnes sont mortes à cause des guerres; au 19e, 8 millions; et au 20e près de 100 millions. Le 21e siècle ne semble pas améliorer les choses à ce chapitre!

Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il y a des catastrophes naturelles, des actes de violence, des guerres. La Californie brûle, les Philippines sont inondées, les provinces de l’Atlantique essuient les soubresauts d’un ouragan après l’autre. Les séismes font des  milliers de morts, déplacent des millions de personnes, ravagent les cultures et détruisent les villages. Les génocides se multiplient à travers la planète.

À mesure que nous approchons de la fin de l’année liturgique, l’Église nous propose de méditer sur ces phénomènes de violence et de mort, symboles de la fragilité de notre monde : « des jours viendront où il ne restera pas pierre sur pierre. Tout sera détruit »

…./…

En lisant le texte de ce matin, on pourrait croire que Jésus nous laisse une image pessimiste de la réalité. Mais c’est le contraire qu’il nous dit : « N’ayez pas peur… Lorsque vous entendez parler de guerres, de désordres, de violence… ne vous effrayez pas! » Il nous invite à conserver l’espérance et à persévérer dans ce que nous vivons quotidiennement. «Ne vous laissez pas dominer par l’angoisse et par la terreur.»

…/…

L’évangile d’aujourd’hui n’est pas un texte sur la fin des temps, mais bien une parole d’espérance qui nous invite à construire un monde de justice, de paix, de fraternité et d’amour maintenant. S. Pierre disait aux premiers chrétiens : «Soyez toujours prêts à rendre compte, à tous ceux qui vous le demandent, de la l’espérance qui est en vous» (1 Pierre 3, 15)

…/…

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image ci dessus



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 10 NOVEMBRE 2019

Chers Visiteurs, voici les derniers titres « de Rome« , rédigés pour nous par 

ZENIT – Francais

« La certitude de la résurrection des morts se fonde sur « la fidélité de Dieu« 

Zenit: « La certitude de la résurrection des morts se fonde sur « la fidélité de Dieu, qui est le Dieu de la vie », déclare le pape François, dans son commentaire de l’évangile, avant l’angélus de ce dimanche 10 novembre 2019, place Saint-Pierre. Le pape invite à « attendre l’au-delà ».

Angélus du 10 nov. 2019, capture @ Vatican Media
Capture @ Vatican Media

Le pape explique la réponse de Jésus à une question de ses interlocuteurs sadducéens qui ne croyaient pas dans la résurrection: « Jésus répond que la vie appartient à Dieu, qui nous aime et se soucie de nous ».

Le pape a souligné le lien entre la vie et la fraternité: « La vie subsiste là où il y a du lien, communion, fraternité. Et c’est une vie plus forte que la mort quand elle est construite sur de vraies relations et des liens de fidélité. Au contraire, il n’y a pas de vie là où l’on prétend appartenir seulement à soi-même et de vivre comme des îles: dans ces attitudes, la mort prévaut. C’est l’égoïsme. Si je vis pour moi-même, je sème la mort dans mon cœur. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo.

Accéder aux derniers articles en cliquant sur le logo ci-dessous :

ZENIT – Francais



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 10 Novembre 2019

32ème Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie du père Jean Compazieu

« Il est heureux que les textes bibliques de ce dimanche nous parlent de la résurrection. Ces jours-ci, nous nous sommes rendus au cimetière pour un temps de recueillement et de prière. Beaucoup ont demandé que des messes soient célébrées pour ceux et celles qui nous ont précédés. Nous les confions tous à la miséricorde du Seigneur. Et bien sûr, nous n’oublions pas les victimes des guerres, de la violence et des catastrophes. Ce qui motive notre prière, c’est notre foi en la résurrection. C’est précisément cette bonne nouvelle que nous trouvons dans les textes bibliques de ce jour…/…

  • La première lecture nous donne un témoignage extraordinaire : cela se passe à une époque dramatique de l’histoire d’Israël ; les empereurs grecs veulent imposer leur civilisation, leur culture et leur religion ; ils rencontrent une farouche résistance en Israël…/…
  • L’apôtre Paul a lui aussi été confronté à des « gens pervers » qui ne partageaient pas sa foi. Son message d’aujourd’hui est écrit pour des chrétiens persécutés. ../…
  • L’Évangile de ce dimanche nous montre Jésus face à des sadducéens qui ne croient pas en la résurrection des morts. Ils la refusent parce qu’elle n’est pas inscrite dans la loi de Moïse. Ils vont même jusqu’à la tourner en dérision. …/…

Ce trésor de la résurrection, nous ne pouvons pas (nous ne devons pas) le garder pour nous. Il nous faut le transmettre, le crier au monde entier. Au-delà de la mort, nous serons vivants en Dieu. Cette espérance doit nourrir notre prière, surtout en ce mois qui est consacré aux défunts. N’oublions jamais le Dieu des vivants. Il nous appelle tous à partager sa vie dès maintenant…/…



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 3 Novembre 2019

31ème Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie du Père Jean Compazieu

« Scandale à Jéricho »

« Les lectures de ce jour nous invitent à tourner notre regard vers l’infinie miséricorde de Dieu envers les pécheurs que nous sommes. Il veut nous aider à sortir de cette situation de péché dans laquelle nous nous enfonçons. Nous sommes tous appelés à nous convertir. Cette bonne nouvelle est pour nous le point de départ d’une grande espérance.

  • L’auteur du livre de la Sagesse (1ère lecture) nous parle précisément de l’infinie miséricorde de Dieu pour chacune de ses créatures. Il ne cesse de manifester sa patience envers les pécheurs…/…
  • Dans sa lettre aux Thessaloniciens (2ème lecture), l’apôtre Paul nous invite à centrer toute notre vie sur le Christ. C’est par lui et avec lui que nous pouvons progresser sur le chemin de la sainteté…/…
  • L’événement qui nous est rapporté dans l’Évangile de ce jour est bien connu de tous, y compris dans les groupes d’enfants du catéchisme.  Cela se passe à Jéricho, une ville païenne, une ville de pécheurs. Chaque fois que Jésus y entre, c’est pour en faire sortir  quelqu’un, pour le sortir du péché et le ramener à Dieu. Jésus n’est pas celui qui accuse le pécheur, bien au contraire, il vient l’éclairer pour qu’il voie son péché et qu’il en sorte…/…

Le même Christ s’invite aujourd’hui chez nous ; il vient nous apporter le salut de Dieu. En venant chez nous, il nous fait confiance bien au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer. Il rejoint notre assemblée pour nous dire tout l’amour de Dieu pour nous pauvres pécheurs. Avec lui, c’est le salut de Dieu qui entre dans nos maisons. Il suffit que nous nous empressions d’accueillir le Christ qui frappe à notre porte. Que notre rendez-vous à la messe et à l’adoration nous transforme comme il a transformé le publicain de Jéricho. »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image