Archives de catégorie : Autres



SÉMINAIRE CONNECTÉ DE SOCABI – AVRIL 2020

Le prochain Séminaire connecté,  aura lieu tel que prévu le 30 avril à 14h, heure avancée de l’Est nord-américain, et recevra Jean Grou, rédacteur en chef de Vie liturgique et Prions en Église, qui analysera comment Jésus se rendait présent aux personnes qu’il rencontrait.

La présentation durera environ 45 minutes et sera suivie d’une période de questions.

Les Séminaires connectés sont offerts gratuitement et on y participe, peu importe où l’on se trouve, depuis son ordinateur.

Pour s’inscrire : http://eepurl.com/dIplbX.

Et pour se connecter le jour de l’événement, il suffit de se rendre au :

https://classevirtuelle.ulaval.ca/rms3c9lt3sch/?proto=true



COVID 19 : ALLONS NOUS EN SORTIR DIFFÉRENTS ?

Chers Visiteurs, allons « nous » sortir différents de cette pandémie, et retrouver le sens profond de la Vie ? Le magazine

La Croix - Croire

pose cette question dans son éditorial du jour.

-:-:-:-

« Depuis maintenant près de trois semaines que ce confinement nous est imposé, de très nombreux philosophes s’expriment sur ce retrait du monde, totalement imprévisible et inimaginable dans notre univers hyper agité. Et tous de se poser la question : allons-nous en sortir différents ? La philosophe Françoise Dastur, qui vit isolée à la campagne depuis longtemps, pense que c’est toute notre civilisation des loisirs qui est interrogée. Nous voici renvoyés à nous-mêmes, explique-t-elle dans Philosophie Magazine, et à la conscience que nous sommes fondamentalement mortels. Et d’ajouter que cette angoisse de la mort n’est nullement incompatible avec la joie d’exister. Quelle belle formule. Et qui nous renvoie à ce que nous allons vivre cette semaine sainte où peur, mort et joie vont se retrouver intimement liées. Peur de Jésus devant la mort qui l’attend, peur des disciples devant la haine et la violence, mort infâme et résurrection glorieuse. Cette joie d’exister dont parle Françoise Dastur puise sa force dans cette réalité : mort et vie vont de pair. Ce confinement serait donc un moyen de retrouver le sens profond de la vie. D’être joyeux, en dépit des nuages qui s’amoncellent. Le frère Laurent de la Résurrection, un carme du XVIIe siècle, a vécu, du fait d’un grave ulcère à la jambe, de longues années confiné. Et quand on lui demandait ce qu’il faisait, il répondait : « Je bénis Dieu, je l’adore, et je l’aime de tout mon cœur. » Si ce temps de confinement nous apprend à faire la même chose, alors oui, nous sortirons différents ! 

Pour consulter le site, clique sur le logo ci-dessus:

ndla: Ne pas oublier de consulter le « site frère » parallèle où vous trouverez des informations complémentaires https://paroissesboulay.com/



COVID 19 – SERVICE D’ÉCOUTE TÉLÉPHONIQUE POUR LES CATHOLIQUES

Chers Visiteurs, faisant suite à la demande du Président de la République lors de sa rencontre avec les représentants des cultes le 16 mars dernier, la Conférence des évêques de France et la Conférence des Religieux et Religieuses de France lancent ensemble un numéro d’écoute durant le temps de confinement.

 Dans ce cadre, a été décidé la mise en place d’un numéro « par culte », afin de vivre un « service d’écoute » pour des personnes isolées en ce temps de confinement, atteintes du Covid-19 pour certaines, parfois en demandes sacramentelles, mais aussi pour l’écoute de soignants, ou de membres de famille en deuil se posant des questions sur l’organisation d’obsèques.

Ce numéro national pour les catholiques est le 0806 700 772, il est anonyme.

Diffusé depuis mardi 31 mars dans les hôpitaux et structures publiques de santé par le ministère de l’Intérieur. Les plages horaires vont de 8h à 22h chaque jour, sept jours sur sept.

C’est dans cette dynamique que la CEF et la CORREF ont monté ensemble un « réseau d’écoutants ». Ces personnes sont des prêtres, diacres, religieux/ses, laïcs ayant déjà pratiqué l’écoute de personnes en difficulté de vie. Leur premier soin est d’accueillir les personnes au téléphone, de comprendre leur attente et de les orienter si nécessaire vers les structures diocésaines correspondantes à leur besoin.

Concrètement, s’il s’agit de personnes en hôpital, il leur sera indiqué l’aumônerie catholique dont l’hôpital a les coordonnées. S’il s’agit d’une demande relative à la célébration d’obsèques, que la famille doit prendre contact avec la paroisse d’habitation.

Les personnes écoutantes ont également la liste des numéros que des diocèses mettent en place actuellement et qui pourront prendre le relais du « premier contact national ».



QU’ATTENDONS NOUS POUR REVENIR AU PÈRE ?

Chers Visiteurs, voici en partage un article de Stéphanie Bignon (1) déniché pour vous sur le site de

S'enraciner pour s'élever

« Notre manque de foi rend possible les desseins des malfaisants« 

Et si ce qui nous arrivait n’était pas un châtiment de Dieu mais le fruit de notre propre construction. « Le monde moderne ne sera pas châtié. Il est le châtiment. » nous disait déjà Nicolás Gómez Dávila (2).

Nous avons peur de mourir du coronavirus au point d’avoir accepté la résidence surveillée pour tous ! Et pourtant, « nous n’avions qu’une peur au monde, celle d’offenser Notre Seigneur. »

Nous avons chassé Dieu ou accepté de vivre sans Dieu dans la sphère publique. Nous avons cru possible de nous émanciper de notre Créateur, et maintenant nous sommes seuls face au danger.

Alors qu’attendons-nous pour suivre le Fils prodigue sur le Chemin de retour vers la Maison du Père ?

Ressaisissons-nous vite, sans quoi nous serions complices de non-assistance à personnes en danger !
Localement, dans le respect des règles en vigueur, acclamons notre Seigneur ce dimanche 5 avril pour les Rameaux !

(1)  Stéphanie Bignon est née en 1967 en Bourgogne. Ingénieur spécialisé en interventions sous-marines. Depuis dix ans, elle dirige une équipe d’ingénieurs sur chantiers sous-marins au sein d’un grand groupe multinational et élève, en parallèle, du bétail dans le Charolais. Engagée en politique au niveau local, elle fonde, avec Élisabeth de Malleray, l’association Terre et Famille dont la devise est « s’enraciner pour s’élever ».

(2)Nicolás Gómez Dávila, né le 18 mai 1913 à Bogota (Colombie) et mort le 17 mai 1994 dans la même ville, est un écrivain et moraliste colombien, principalement intéressé par les questions d’ordre philosophique ou théologique, mais également littéraire, artistique ou historique.

 

CONFIANCE ET ESPÉRANCE PAR LE PÈRE SÉBASTIEN ROCH

Chers Visiteurs, à l’occasion de la St Joseph, le père Sébastien ROCH a voulu apporter à tous un message de Confiance et d’Espérance en Jésus Christ, en la Résurrection, en ces temps difficiles où l’épidémie due au coronavirus covid19 fait rage. Que ces mots de soutien nous aident tous à retrouver courage, foi et Espérance.

Une production de notre site Ami



CORONAVIRUS – « COMMUNIQUÉ DE SAJE DIFFUSION »

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de relayer cette information de

« La plupart d’entre nous allons devoir rester confiner chez nous avec nos enfants, petits et grands pendant une durée indéterminée. Vous chercherez sans doute à les occuper intelligemment, en dehors des devoirs scolaires. Peut-être est-ce l’occasion de leur faire découvrir quelques films susceptibles de leur apporter, en ces temps troublés, un supplément d’âme et d’espérance ?

Nous avons plus de 80 films chrétiens disponibles que vous ne connaissez sans doute pas tous encore. Certains nous écrivent pour savoir comment y accéder facilement sans avoir à quitter son domicile.
Voilà deux solutions très simples et économiques :

  • 1. Regarder nos films en VOD (Vidéo à la demande ou streaming légal) sur notre plateforme www.lefilmchretien.fr. Le prix d’une location pour 4 jours varie entre 3,99 € et 5,99 €.
  • 2. Les commander en ligne sur notre boutique www.laboutiquesaje.fr. Sachant que si vous achetez plusieurs DVD d’un coup, vous ne payez pratiquement pas de frais de port (1,9 € à partir de 40 € d’achat) et surtout vous pouvez acheter une Saje Box 3, 6, 9 ou 12 DVD qui vous permettra de les acquérir tous à un prix très réduit (jusqu’à 12 € par DVD pour une SAJE BOX 12 DVD). Le procédé est très simple et se fait en 2 étapes : vous commencez par achetez une Saje Box qui va vous donner accès à des coupons d’achat. Puis vous commandez les DVD de votre choix que vous payerez avec les coupons de votre Saje Box (dans l’espace Code Promotion).

Pour savoir quel film acheter en fonction de la tranche d’âge de vos enfants, n’hésitez pas à consulter notre catalogue classé par niveau scolaire ici.

 J’en profite pour vous annoncer que le DVD du film LE JEUNE MESSIE est maintenant disponible en DVD sur notre boutique DVD ainsi que sur notre plateforme VOD.  En attendant, voici un court extrait de ce film, rien que pour vous :

Restons tous bien unis dans la prière, en particulier pour tous ceux qui sont affectés par le virus. A très vite.

Hubert de Torcy



SÉMINAIRE CONNECTÉ DE SOCABI – MARS 2020

Chers visiteurs, nous avons le plaisir de vous annoncer le nouveau Séminaire connecté de la saison 2020-2021, organisé conjointement par SOCABI et la Chaire en exégèse biblique de l’Université Lava (Canada).

« L’EXODE : SACREMENT DE LA MIGRATION »

Ce séminaire aura lieu le 24 mars à 14h00, heure avancée de l’Est nord-américain, et accueillera Martin Bellerose, professeur et directeur de l’Institut de pastorale des Dominicains, qui nous entretiendra au sujet de l’Exode en tant que sacrement de la migration.

La présentation durera environ 45 minutes et sera suivie d’une période de questions.

Les Séminaires connectés sont offerts gratuitement et on y participe, peu importe où l’on se trouve, depuis son ordinateur.



COVID 19 : DÉCLARATION DE MGR LAGLEIZE ET MGR VUILLEMIN

Chers Visiteurs de Moselle, nous nous empressons de partager avec vous, la déclaration conjointe de Mgr Lagleize et de Mgr Vuillemin.

« Covid19: Entre force d’espérance et principe de responsabilité »

Depuis le début de l’année 2020, le monde entier – et notre pays en particulier – vit au rythme des annonces quotidiennes relatives à l’évolution de l’épidémie liée au Coronavirus (Covid-19). Nous ne pouvons pas prendre à la légère ce que chacun peut expérimenter en pareil contexte, dans ses relations et ses questionnements. Le nombre de personnes infectées par le virus ne cesse à l’heure actuelle de progresser, ainsi que les décès, le pic de l’épidémie étant probablement attendu en France pour ces prochaines semaines. Nous voulons d’emblée exprimer notre solidarité envers tous les personnels soignants accompagnant patients et familles, portant chacun d’eux dans notre prière tout en ayant une intention particulière envers les personnes décédées, celles et ceux qui sont atteints par le virus Covid-19 ainsi que tous les autres qui, pour diverses raisons, sont actuellement hospitalisées à domicile ou dans un centre de soin, résidents dans les EHPAD et institutions accueillant des personnes âgées ou handicapées. Nous mettons également notre confiance en tous les scientifiques qui ne ménagent pas leur peine pour trouver le vaccin ou le traitement adéquat.

Chrétiens, nous ne pouvons pas nous laisser aller à la peur et au repli sur soi. La réalité de l’épidémie du Covid-19 a mis en évidence ce que depuis tant d’années nous avons collectivement bâti : un colosse sur des pieds d’argile. Nous ne cessons d’être rappelés à notre humaine condition, celle de nos fragilités et de notre mortalité. Pour autant, le temps du carême que nous vivons reste orienté vers l’espérance de Pâques qui nous donne à contempler la victoire de la Vie sur toutes formes de mort. Il ne faudrait donc pas que nous soyons tentés de quelque manière que ce soit par un semblant de psychose ou de peur généralisée, parfois généré par tel ou tel propos entendu ou vu. Comme chrétiens, nous ouvrant aux réalités difficiles de notre monde, nous voulons exprimer l’espérance qui nous habite et nous conduit, nous aidant à traverser l’épreuve de ce temps. «N’ayez pas peur» (Mc 6, 50), nous redit Jésus ! Si nous entendons beaucoup parler de confinement, nulle prescription ne peut nous interdire de mettre la prière en quarantaine. La rencontre avec les fragilités est essentielle et si, temporairement, elle ne peut plus se vivre physiquement, nous pouvons toujours vivre la communion de prière avec chacune d’elles ou par d’autres moyens. Ne laissons personne se terrer dans une solitude anxiogène.

Mais chrétiens, nous sommes également citoyens. Au nom de notre appartenance à une nation et animés par les valeurs de la République, nous avons aussi à prendre notre part dans le combat contre la propagation du virus. Le principe de responsabilité nous invite à respecter les consignes qui nous sont communiquées régulièrement par les pouvoirs publics, devenant à notre tour vecteurs d’apaisement, coopérant avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre le Covid-19, et d’autant plus lorsque nous passerons au stade 3 prévu par les pouvoirs publics dans les cas d’épidémies. Récemment, les 28 et 29 février dernier, nous vous soumettions quelques recommandations de bonnes pratiques en lien notamment avec les célébrations au sein des églises ou destinées aux personnes ayant récemment voyagé ou en contact avec d’autres susceptibles d’être infectées. Ces consignes, toujours valables (cf. document joint), sont enrichies par quelques données complémentaires que vous voudrez bien appliquer et faire connaître, dans la mesure de vos possibilités.

Nous sommes conscients des changements que peut opérer temporairement l’épidémie dans les manières de vivre nos pastorales. Prêtres, diacres, Animateurs laïcs en pastorale (ALP), nous sommes au service du bien commun et avons, avec les autres partenaires de la société, à contribuer à son respect. À nous d’en être des témoins confiants et justes. Prions Dieu de stimuler en tous la charité et de nous accorder d’être prochainement libérés de ce fléau.

Metz, le 13 mars 2020,

Mgr Jean-Christophe LAGLEIZE          Mgr Jean-Pierre VUILLEMIN
Évêque de Metz                                                 Évêque auxiliaire

-:-:-:-

RECOMMANDATIONS DE L’ÉVÊCHÉ

  • Il conviendra d’être attentifs aux recommandations émises, notamment en matière de rassemblements (lieux de cultes, formations, etc.). Pour l’heure, il ne nous est pas demandé
    de supprimer les célébrations. Par contre, nous demandons aux paroisses et autres lieux de célébrations de s’organiser pour répartir les fidèles (1 siège sur 2 et 1 rang sur 2) ;
  • Voir toutes les recommandations en cliquant en cliquant sur le titre ci-dessus.