Archives par mot-clé : Fête de l’Epiphanie



LE MONDE VU DE ROME – TITRES AU 6 JANVIER 2020

Chers Visiteurs et Amis, voici les derniers titres développés pour nous par

ZENIT – Francais

Epiphanie, 6 janv. 2020, capture @Vatican Media
Epiphanie, 6 janv. 2020, capture @Vatican Media

Zenit: « L’adoration de Dieu « transforme » l’adorateur, explique le pape François à l’occasion de la messe de Épiphanie, célébrée au Vatican ce lundi 6 janvier 2020.

Il invite à imiter les « mages venus d’Orient » adorer l’Enfant-Dieu à Bethléem: « Adorer, c’est un geste d’amour qui change la vie ».

Le pape a résumé son commentaire dans ce tweet: « L’Évangile d’aujourd’hui (Mt 2, 1-12) nous enseigne que l’homme, quand il n’adore pas Dieu, est amené à adorer son ego. C’est un risque sérieux : se servir de Dieu au lieu de le servir ». »

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo:

Accéder aux derniers titres en cliquant sur le logo ci-dessous:

ZENIT – Francais

Zenit:  »

 



« L’ÉTOILE DE BETHLÉEM », ENTRE SCIENCE ET VÉRITÉ SPIRITUELLE

Chers Visiteurs, en ce jour de l’Epiphanie, nous voulons partager avec vous cette intéressante interview, déniché pour vous sur Radio Vatican.

père Jean-Baptiste Kikwaya

Vatican news: « On l’appelle étoile de Bethléem, ou étoile de Noël. Elle guida, dans l’évangile selon Saint Matthieu, les rois mages à Bethléem, jusqu’à l’étable où se trouvait l’enfant Jésus. Entre vérités scientifiques et vérité spirituelle, retour sur cette étoile avec le père Jean-Baptiste Kikwaya, jésuite et astronome, titulaire d’un DEA en astronomie à l’Observatoire de Paris et d’un doctorat en astronomie de l’Université de Western Ontario au Canada. Le père travaille depuis une vingtaine d’années à l’observatoire du Vatican.

Pour écouter l’interview du père Kikwaya, cliquer sur sa photo



ACCUEILLIR SA LUMIÈRE POUR MIEUX LA DONNER

Chers Visiteurs et Amis, dimanche prochain nous fêterons l’Epiphanie ou Fête des Rois. Mais que savons nous de cette fête, de cette « visite des Rois » qu’avait déjà prédit le prophète Isaïe qui a vécu au 7ème siècle avant Jésus Christ ?

Voici un article du père Yvan Mathieu, qui traite de ce sujet pour le site Interbible.org

L’adoration des mages de Rubens

IB: « Épiphanie ou fête des rois ? Cette fête s’est transformée au cours des âges. Comme les mages de l’Évangile offrent trois présents à Jésus enfant, on a décidé qu’ils étaient trois. Le prophète Isaïe proclame à Jérusalem que « les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore » (Is 60,3). Le Psaume 71 insiste : Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents. Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande. Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront (v. 10-11). Il n’en fallait pas plus pour que les mages deviennent des rois. On leur a même donné des noms : Melchior, Gaspard et Balthazar. Ils seraient originaires d’Europe, d’Asie et d’Afrique, préfigurant ainsi les nations païennes qui reconnaîtront en Jésus le Messie, le Christ. Qui n’a pas fêté les Rois en partageant la fameuse galette (ou gâteau) où l’on a caché une fève, histoire de désigner la reine ou le roi de ce jour ?

…/…

Les mages d’aujourd’hui sont nombreux. Combien de nos frères et sœurs sont des assoiffés de lumière ? Combien de nos contemporains veulent trouver un sens à leur vie, sortir des ténèbres de notre monde ? Saurons-nous leur indiquer la route vers celui qui est source de lumière ? Pour que cela soit possible, il importe que nous ayons à cœur de laisser transparaître la lumière du Christ dans toute notre vie. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres » (1 Th 5,5). Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ (2 Co 4,6). Ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers, en tenant ferme la parole de vie (Ph 2,15-16a). – Père mariste, Yvan Mathieu est professeur à l’Université Saint-Paul (Ottawa).

Pour lire l’intégralité du texte, cliquer sur la photo ci-dessus: