Archives par mot-clé : http://www.interbible.org/



LA NATIVITÉ DE MARIE

Chers Visiteurs, demain 8 septembre nous fêterons la nativité de la Sainte Vierge. Mais que savons nous de cette nativité. Qu’en disent les textes ?

Voici un article consacré à cet événement, partagé par le site INTERBIBLE.ORG

« La naissance de la Vierge est célébrée le 8 septembre par les Églises d’Orient et d’Occident et cette date commémore la dédicace de l’église Sainte-Anne à Jérusalem. On a commencé à célébrer cette fête dès le Ve siècle. C’est la première des douze grandes fêtes orthodoxes ; elle ouvre l’année liturgique byzantine, car c’est par cette évènement que l’histoire du salut chrétien prend sa source. C’est aussi la première grande fête du cycle des saints de l’année liturgique catholique qui comporte deux autres cycles de fêtes, celui des dimanches et celui des fêtes dédiées à Jésus Christ.

Aucun des évangiles canoniques ne parle de cet événement ou ne cite le nom des parents de Marie. C’est un texte apocryphe du IIe siècle, le Protévangile de Jacques, connu aussi sous le nom de Nativité de Marie, Révélation de Jacques, qui raconte cette conception miraculeuse. (…)

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:



OUVRONS LES YEUX SUR SILOE

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de partager avec vous cet intéressant article, déniché sur le site Interbible.org, « qui nous ouvre les yeux« , sur la fameuse piscine de Siloé.

-:-:-:-

« Va te laver à la piscine de Siloé – ce qui veut dire ’envoyé’. L’aveugle s’en alla donc, il se lava et revint en voyant clair. (Jean 9, 7) »

carte de Jérusalem
Le tunnel cananéen

 IB: « Ce seul verset incite bien des pèlerins à se rendre, eux aussi, à la piscine, terme qui désigne plutôt un réservoir d’eau qu’un bassin ludique. Et ce petit espace peut raconter toute l’histoire de Jérusalem. Au point de départ sourd dans la vallée du Cédron une source abondante et pérenne, Gihon – dont le nom signifie ‘jaillissant’, celle qui fut sans doute à l’origine de l’établissement d’Urusalim au troisième millénaire. Quelle aubaine dans cette région sèche et montagneuse ! De l’autre côté du bloc rocheux de l’Ophel, descend une autre vallée, celle du Tyropéon. Les Jébuséens, les premiers occupants, ont creusé depuis l’intérieur de la ville dans cette roche un accès à leur source pour garder la possibilité d’y puiser en toute tranquillité, même en cas de siège. (…) C’est par ce conduit intérieur que, vers l’an mil, le jeune roi David s’introduisit dans la ville dont il voulait faire sa capitale (2 S 5,7). »

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo:

 



RÉFLEXION PASCALE

Chers Visiteurs, en ce temps de Triduum pascal sur fond de confinement, nous partageons avec vous cette réflexion puisée sur le site INTERBIBLE.ORG

Le chemin d’Emmaüs. Daniel Bonnell

 « En ces temps exceptionnels de confinement, quels sont les signes de la présence du Ressuscité parmi nous? Puisque sa présence déborde les rites, ces signes sont nombreux :

  •  l’amour fraternel qui passe par le respect des consignes d’éloignement social et physique ; 
  • les gestes que nous posons pour briser la solitude de certaines personnes, en particulier les aînées ; 
  • l’écoute que nous accordons aux personnes qui vivent de l’anxiété, de l’inquiétude ; 
  • les services de toutes sortes que nous offrons aux personnes qui ne peuvent sortir de la maison.

Un autre signe de la présence du Ressuscité passe à travers tous les acteurs des soins de santé, toutes catégories confondues, qui se dépensent corps et âme, au risque même d’être infectés. La présence du Ressuscité se donne à voir aussi à travers le service de tous les acteurs des marchés d’alimentation. Il y a beaucoup de personnes qui peuvent habiter notre prière personnelle et familiale au sein de notre petite Église domestique. (…)

Lire la suite de la réflexion en cliquant sur l’image.

 

ACCUEILLIR SA LUMIÈRE POUR MIEUX LA DONNER

Chers Visiteurs et Amis, dimanche prochain nous fêterons l’Epiphanie ou Fête des Rois. Mais que savons nous de cette fête, de cette « visite des Rois » qu’avait déjà prédit le prophète Isaïe qui a vécu au 7ème siècle avant Jésus Christ ?

Voici un article du père Yvan Mathieu, qui traite de ce sujet pour le site Interbible.org

L’adoration des mages de Rubens

IB: « Épiphanie ou fête des rois ? Cette fête s’est transformée au cours des âges. Comme les mages de l’Évangile offrent trois présents à Jésus enfant, on a décidé qu’ils étaient trois. Le prophète Isaïe proclame à Jérusalem que « les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore » (Is 60,3). Le Psaume 71 insiste : Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents. Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande. Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront (v. 10-11). Il n’en fallait pas plus pour que les mages deviennent des rois. On leur a même donné des noms : Melchior, Gaspard et Balthazar. Ils seraient originaires d’Europe, d’Asie et d’Afrique, préfigurant ainsi les nations païennes qui reconnaîtront en Jésus le Messie, le Christ. Qui n’a pas fêté les Rois en partageant la fameuse galette (ou gâteau) où l’on a caché une fève, histoire de désigner la reine ou le roi de ce jour ?

…/…

Les mages d’aujourd’hui sont nombreux. Combien de nos frères et sœurs sont des assoiffés de lumière ? Combien de nos contemporains veulent trouver un sens à leur vie, sortir des ténèbres de notre monde ? Saurons-nous leur indiquer la route vers celui qui est source de lumière ? Pour que cela soit possible, il importe que nous ayons à cœur de laisser transparaître la lumière du Christ dans toute notre vie. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres » (1 Th 5,5). Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ (2 Co 4,6). Ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers, en tenant ferme la parole de vie (Ph 2,15-16a). – Père mariste, Yvan Mathieu est professeur à l’Université Saint-Paul (Ottawa).

Pour lire l’intégralité du texte, cliquer sur la photo ci-dessus:



ARCHEOLOGIE: LE SITE DE SICHEM

Chers Visiteurs, pour débuter cette journée nous avons le plaisir de partager avec vous un intéressant article, publié par le site Interbible.org, sur Sichem, lieu souvent cité dans l’Ancien Testament.

Interbible: »Pour qui a fréquenté un peu les textes bibliques, le nom Sichem n’est pas inconnu. Les traditions patriarcales y réfèrent à propos d’Abraham (Gn 12,6), mais surtout à propos de Jacob (Gn 33-35). Cette ville, située sur l’un des axes routiers importants de la Palestine, a connu une histoire assez mouvementée.

Photo: Antikforever

Plusieurs campagnes de fouilles ont été menées sur le site de tell Balatah, là où se trouvait l’ancienne Sichem. La première s’est tenue entre 1913 et 1914 (expédition austro-allemande), la seconde en 1926-1927. Les Américains reprendront le flambeau entre 1956 et 1973. Le site fut utilisé pour former de futurs archéologues, quelques-uns des plus illustres de l’école américaine. C’est à Sichem que, pour la première fois, on travailla avec des spécialistes de diverses disciplines. Cette première allait ouvrir la porte à de nombreuses expéditions qui, à l’avenir, allaient s’adjoindre de tels spécialistes. Plus récemment (2010-2014), une équipe d’archéologues de l’Université de Leyde (Pays-Bas), sous le patronage de l’Unesco, a mis le site en valeur pour en faire un parc archéologique…./… »

Lire la suite de l’article en cliquant sur la photo:



LE MIRACLE DE LA MULTIPLICATION DES PAINS A TABGHA OU A HIPPOS ?

Chers Visiteurs, nous avons le plaisir de partager avec vous cet article déniché sur le site Interbible.org

trois poissons dodus
photos © Hippos/Sussita Excavation Project

: « Une mosaïque recouvrant le sol d’une église au nord d’Israël a été découverte l’été dernier par une équipe d’archéologues. En la nettoyant, on a rapidement fait un lien entre les motifs illustrés et une scène des évangiles : la multiplication des cinq pains et des deux poissons, un miracle rapporté dans les quatre évangiles.

Cette église est située à Antiocha-Hippos (Sussita), une ancienne ville de la Décapole [1], sur la rive orientale du lac de Tibériade. Cette église byzantine a été construite entre la seconde moitié du 5e siècle et le début du 6e siècle et ravagée par un violent incendie au début du 7e siècle. C’est l’épaisse couche de cendre qui a protégé la mosaïque pendant des siècles alors que le site était tombé dans l’oubli. ../…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur l’image.