Archives par mot-clé : Livre de la Genèse



HOMÉLIE DOMINICALE

Dimanche 8 Mars 2020

2ème Dimanche du Carême

Homélie du père Jean Compazieu

-:-:-:-

En ce 2ème dimanche du Carême, l’Église nous recommande moins un effort de jeûne qu’un effort de marche. Quand nous lisons la Bible, nous trouvons beaucoup de gens qui se mettent en marche. Mais à chaque fois, c’est vers un but bien précis. C’est ce qui s’est passé pour Abraham

  • (1ère lecture) : il a dû quitter son pays, sa parenté et la maison de son père ; il s’est mis en marche vers le pays que Dieu lui destinait …/…
  • L’apôtre Paul a, lui aussi, beaucoup marché. Il a parcouru différents pays pour annoncer l’Évangile au monde païen. Sa grande préoccupation était que la bonne nouvelle soit connue de tous…/…
  • L’Évangile que nous venons d’écouter nous ramène à un moment crucial de la vie de Jésus ; il est en chemin vers Jérusalem ; il vient d’annoncer à ses disciples qu’il y sera arrêté, condamné et mis à mort sur une croix…/…

Tout au long de ce Carême, nous sommes tous appelés à sortir de notre vie tranquille et à gravir la montagne pour aller à la rencontre du Seigneur. Rappelons-nous que ses paroles sont celles « de la Vie éternelle ». Nous sommes attirés par l’espérance de la  transfiguration finale. Alors comme Abraham, Paul et bien d’autres, mettons-nous en route pour suivre le Seigneur. Qu’il soit toujours avec nous et nous toujours avec lui pour que toute notre vie témoigne de l’amour qu’il nous porte.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image.



LECTURES DOMINICALES COMMENTÉES – 8 MARS 2020

Dimanche 8 Mars 2020

2ème Dimanche de Carême

Chers visiteurs, avant de passer aux textes de la Bible, nous vous proposons d’écouter ce très beau chant d’Entrée:

Vous avez maintenant le choix de lire par vous même les textes, en cliquant sur la Bible, ou bien de rejoindre directement Marie Noëlle Thabut et ses lectures commentées.

Résultat de recherche d'images pour "bible"
Nous vous souhaitons un agréable dimanche de Carême



HOMÉLIE DOMINICALE DU 1er MARS 2020

Dimanche 1er Mars 2020

1er Dimanche du Carême

Homélie du père Jean Compazieu

-:-:-:-

Depuis mercredi dernier, nous sommes entrés dans le temps du Carême. Ils sont nombreux ceux et celles qui ne savent plus très bien ce que c’est. Beaucoup pensent d’abord aux privations : on jeûne… on ne mange pas de viande… Les enfants ajoutent qu’on ne mange pas de bonbons…

Oui, bien sûr, tout cela peut faire partie du Carême. Mais ces privations ne sont que des moyens. Le véritable but de ces quarante jours c’est de nous débarrasser…/…Les textes bibliques de ce dimanche nous apportent un éclairage lumineux.

  • Le récit de la Genèse (1ère lecture) nous dit que l’homme a été créé pour le bonheur, la paix et la joie. Dieu veut notre bien et celui de notre monde…/…
  •  L’Évangile de ce jour nous dit que Jésus y a été affronté. Derrière ces tentations, il y a quelqu’un../…

À chaque Eucharistie, le Seigneur ne demande qu’à nous nourrir du « Pain vivant descendu du ciel ». Il nourrit la foi ; il fait grandir l’espérance et nous donne la force d’aimer. Puissions-nous, tout au long de ce Carême à avoir toujours faim du Christ, seul Pain vivant,  et de toute parole qui sort de sa bouche.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur la photo:

 



LECTURES DOMINICALES COMMENTÉES – 1er MARS 2020

Dimanche 1er Mars 2020

1er Dimanche de Carême

Chers visiteurs, avant de passer aux textes de la Bible, nous vous proposons d’écouter ce très beau chant d’Entrée:

Vous avez maintenant le choix de lire par vous même les textes, en cliquant sur la Bible, ou bien de rejoindre directement Marie Noëlle Thabut et ses lectures commentées.

Résultat de recherche d'images pour "bible"

Nous vous souhaitons un agréable dimanche de Carême

 

LECTURES DOMINICALES COMMENTÉES

Chers visiteurs, avant de passer aux lectures nous vous proposons ce très beau chant.

Dimanche 28 juillet 2019

17ème Dimanche du Temps Ordinaire

Pour accéder directement aux lectures, cliquer sur:

https://www.aelf.org/2019-07-28/romain/messe

Commentaires de Marie Noëlle Thabut

Nous vous souhaitons un agréable dimanche du Temps Ordinaire



LECTURES DOMINICALES COMMENTÉES

Chers visiteurs, avant de passer aux lectures de ce dimanche, nous vous proposons d’écouter ce chant d’Entrée.

Dimanche 21 juillet 2019

16ème Dimanche du Temps Ordinaire

Jésus chez Marthe et Marie

Si vous désirez lire par vous même les textes, avant d’écouter les commentaires de Marie Noëlle Thabut, cliquer sur le lien suivant:

https://www.aelf.org/2019-07-21/romain/messe

NOUS VOUS SOUHAITONS UN AGRÉABLE DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

 



LECTURES DOMINICALES COMMENTEES

Chers visiteurs, avant de passer aux textes de ce dimanche, nous vous proposons d’écouter ce chant d’Entrée.

Concédé sous licence à YouTube par Idol Distribution (au nom de ADF Musique) et 1 société de gestion des droits

_____

Dimanche 17 mars 2019

2ème Dimanche de Carême

Chers visiteurs, vous pouvez maintenant accéder aux textes écrits, en cliquant sur les liens ci-dessous, ou rejoindre directement les lectures et commentaires de Marie Noëlle Thabut en bas de page.

  • 1ère Lecture : Livre de la Genèse 15,5-12.17-18.

https://www.aelf.org/2019-03-17/romain/messe#messe1_lecture1

  • Psaume : Psaume 27(26),1.7-8.9abcd.13-14.

https://www.aelf.org/2019-03-17/romain/messe#messe1_lecture2

  • 2ème Lecture : Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

https://www.aelf.org/2019-03-17/romain/messe#messe1_lecture3

  • Évangile: Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

https://www.aelf.org/2019-03-17/romain/messe#messe1_lecture5

_____

Commentaires de Marie Noëlle Thabut


Nous vous souhaitons un agréable 2ème dimanche de Carême



LECTURES DOMINICALES COMMENTEES

Dimanche 7 octobre 2018

27ème Dimanche du Temps Ordinaire

1ère LECTURE

Livre de la Genèse 2,18-24.

Le Seigneur Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » Avec de la terre, le Seigneur Dieu modela toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l’homme pour voir quels noms il leur donnerait. C’étaient des êtres vivants, et l’homme donna un nom à chacun. L’homme donna donc leurs noms à tous les animaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs. Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde. Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l’homme s’endormit. Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes, puis il referma la chair à sa place. Avec la côte qu’il avait prise à l’homme, il façonna une femme et il l’amena vers l’homme. L’homme dit alors : « Cette fois-ci, voilà l’os de mes os et la chair de ma chair ! On l’appellera femme – Ishsha –, elle qui fut tirée de l’homme – Ish. » À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un.

_____

PSAUME

Psaume 128(127),1-2.3.4-5.6.

Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! Tu te nourriras du travail de tes mains : Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse, et tes fils, autour de la table, comme des plants d’olivier.

Voilà comment sera béni l’homme qui craint le Seigneur.De Sion, que le Seigneur te bénisse ! Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.et tu verras les fils de tes fils. Paix sur Israël !

_____

2ème LECTURE

Lettre aux Hébreux 2,9-11.

Mais Jésus, qui a été abaissé un peu au-dessous des anges, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, au profit de tous. Celui pour qui et par qui tout existe voulait conduire une multitude de fils jusqu’à la gloire ; c’est pourquoi il convenait qu’il mène à sa perfection, par des souffrances, celui qui est à l’origine de leur salut. Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères,

_____

ÉVANGILE

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10,2-16.

Des pharisiens l’abordèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? » Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. » Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme. À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question. Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle. Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. » Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

_____

COMMENTAIRES DE MARIE NOËLLE THABUT

NOUS VOUS SOUHAITONS UN AGRÉABLE DIMANCHE DE TEMPS ORDINAIRE



COMMENT NE PAS SUCCOMBER AUX NOUVEAUX « VEAUX D’OR »

Chers visiteurs, nous vous proposons aujourd’hui cet article lié à notre temps et à ses tentations, déniché pour vous sur 

« Les idôles, du veau d’or à internet : comment ne pas succomber« 

(Rédigé par Un moine de Triors le 22 août 2018 dans Religion)

Dans sa méditation sur les commandements, le Pape en arrive au thème biblique fondamental de l’idolâtrie qui traverse la Bible d’un bout à l’autre, de la Genèse à l’Apocalypse. L’idolâtrie s’oppose à Dieu, à sa transcendance, car elle le rabaisse. Dieu s’est choisi un peuple qu’il appelle à la sainteté. L’alliance au Sinaï consacre ce peuple et devient le fondement de son unité nationale et religieuse. Mais Israël demeure, malgré ce choix divin, un peuple à la nuque raide toujours enclin à l’infidélité qui culmine dans l’épisode du veau d’or. Mais ne croyons pas que ce grave péché est réservé à Israël. Il est de tous les temps et de tous les lieux et il n’épargne pas, tant s’en faut, notre époque aux gadgets multiples qui sont tous des idoles créées par les mains de l’homme et en opposition souvent directe au Créateur. Mais pour comprendre cette fascination de l’idole ou de la futilité qui tente l’homme de tous les temps, nous devons nous replacer dans le contexte de l’épisode du veau d’or.

Cet épisode a lieu dans le désert, lieu de la précarité, de la faim et surtout de la soif. On n’y rencontre en général personne, sinon Dieu et le diable. Si Dieu se tait, un piège peut  nous surprendre : perdre patience, surtout si, comme ce fut le cas pour les Juifs, le guide rassurant disparaît. Telle fut de fait la première réaction du peuple juif après la disparition de Moïse monté sur la montagne à la demande de Yahvé. Le peuple demande alors à Aaron un Dieu visible. Cette tentation est très actuelle : pour se rassurer en face de la précarité du désert contemporain, on cherche à se faire un Dieu à sa mesure, sans aucun rapport avec la Révélation, un Dieu qui ne parle pas mais qui nous rassure. C’est l’idole qui n’est en réalité qu’une illusion et un prétexte pour se débarrasser de Dieu et s’adorer soi-même. Et les veaux d’or modernes sont nombreux de l’internet au portable en passant par tout ce qui ne dure pas mais possède un certain pouvoir de fascination sur nous. Ce n’est pas dire que ces objets soient mauvais en soi : le veau dans l’antiquité symbolisait la fécondité et l’abondance tandis que l’or représentait la richesse et le pouvoir. Mais le veau d’or devient idole quand il nous sépare de Dieu en fixant sur lui notre confiance au lieu de nous tourner vers Dieu. Comme on le voit bien dans l’Apocalypse, toute la beauté factice de « Babylone » bâtie sur la corruption et l’idolâtrie s’écroulera en une heure. Dans l’Apocalypse encore, la femme infidèle coopère avec toutes les forces du mal souvent déguisées en anges de lumière pour établir une véritable idolâtrie de l’homme sans Dieu. Le péché des origines est le même que celui de la fin : « Vous serez comme des dieux », ce que Jean-Paul II appelait la métatentation. Au contraire, l’adoration du Dieu unique et vrai, la véritable fascination qui est celle de « l’unique nécessaire » nous rend forts, même dans la faiblesse comme le souligne saint Paul.

Le Pape a donc raison de nous mettre en garde contre l’idolâtrie qui nous prendra toujours en défaut si nous regardons en arrière. Les « oignons d’Égypte » sous leurs formes modernes, peuvent tant nous fasciner et nous vaincre. Le seul remède est celui que nous offre le Pape : vivre vraiment, avec Marie l’icône de la liberté, la liberté des enfants de Dieu au service de la vérité et dans l’acceptation de notre propre faiblesse. Pour cela regardons toujours le Christ crucifié, car en Lui notre faiblesse ne sera plus malédiction mais bien rencontre avec le Père des miséricordes.

Pour accéder à l’article complet, cliquer sur: http://www.hommenouveau.fr/2610/religion/les-idoles–du-veau-d-or-a-internet—brcomment-ne-pas-succomber.htm