Archives par mot-clé : Guylain Prince



SÉMINAIRE CONNECTÉ DE SOCABI – JANVIER 2020

Chers visiteurs, nous avons le plaisir de vous annoncer le premier Séminaire connecté de la saison 2020-2021, organisé conjointement par SOCABI et la Chaire en exégèse biblique de l’Université Lava (Canada).

-:-:-:-:-

« QUI EST LE JÉSUS HISTORIQUE ? DEUX PORTRAITS D’UNE QUÊTE FASCINANTE« 

Ce séminaire aura lieu le 30 janvier à 14h, heure normale de l’Est nord-américain, soit 20 heure à Paris, et accueillera Guylain Prince, qui parlera de la quête du Jésus historique, depuis Jérusalem.

La présentation durera environ 45 minutes et sera suivie d’une période de questions.

Les Séminaires connectés sont offerts gratuitement et on y participe, peu importe où l’on se trouve, depuis son ordinateur.

Pour s’inscrire : http://eepurl.com/dIplbX.

Et pour se connecter le jour de l’événement, il suffit de se rendre au :

https://classevirtuelle.ulaval.ca/rlhd79cy12kt/?proto=true



AUX SOURCES DE LA TRADITION ORALE

Chers visiteurs, pour débuter cette nouvelle semaine, nous avons le plaisir de partager avec vous cet intéressant article rédigé par Guylain Prince et publié par INTERBIBLE.ORG

« Dans la recherche sur le Nouveau Testament, l’un des champs les plus actifs tourne autour de la « tradition de Jésus ». Sous cette étiquette — en anglais Jésus tradition ou Oral Gospel Tradition —, se concentrent des chercheurs qui tentent de faire… ce que Marcel Jousse faisait il y a 60 ans. Voici comment le jésuite français, mort en 1961, pourrait devenir la prochaine coqueluche des sciences bibliques qui s’intéressent à la genèse des évangiles.

Entre la mort de Jésus et la formation du premier évangile, celui de Marc, il se serait passé 35 ans. Ce qui semble énorme pour plusieurs, pour des chercheurs très critiques en particulier, devient de mieux en mieux compris et apprécié. Aujourd’hui, il est possible d’identifier des traditions plus anciennes qui ont été insérées dans le texte final. Ainsi, les analystes de Marc peuvent identifier des discours, des collections de paraboles ou de miracles, et même le récit de la Passion qui auraient existé avant que le rédacteur final les ait intégrés à son texte. Ainsi, ce n’est pas parce que l’évangile de Marc, dans son ensemble, a été rédigé dans sa forme finale vers l’an 65 que les textes qui le composent datent aussi de cette époque. …/… »

Pour terminer l’article, cliquer sur: