Archives par mot-clé : Chrétiens du Pakistan



LIBÉRATION DE 42 CHRÉTIENS AU PAKISTAN

Chers Visiteurs et Amis, dans ce monde où les chrétiens sont particulièrement malmenés dans l’indifférence quasi générale,  il est bon de souligner les bonnes nouvelles les concernant.

En effet, l’Agence Fides nous rapporte la libération de 42 chrétiens emprisonnés à la suite d’émeutes déclenchées par l’attaque de deux églises. Émeutes faisant malheureusement deux victimes musulmanes.

Agence Fides

Lahore (Agence Fides) : « La justice a prévalu et l’espérance a été restaurée grâce à Dieu. Nous apprécions le travail de la Cour spéciale antiterrorisme de Lahore pour sa juste décision ayant permis la remise en liberté de 42 détenus chrétiens accusés d’avoir participé à des affrontements et à des émeutes après les attentats suicides ayant frappé deux églises de Lahore en mars 2015 ». C’est ce qu’indique à Fides le Père Qaisar Feroz OFM Cap, Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les communications sociales, exprimant sa satisfaction et sa gratitude également envers « le gouvernement du Pakistan, les responsables de l’Église catholique, les responsables politiques chrétiens et les militants et défenseurs des droits fondamentaux »…/…

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur la photo.



DERNIÈRES NOUVELLES D’ASIA BIBI

Chers visiteurs, voici un article traitant de la situation de la  pakistanaise Asia Bibi, accusée de « blasphème » depuis bientôt 10 ans ». Article déniché pour vous sur le site de l’

_____

9 ans. C’est le nombre d’années qu’Asia Bibi a passé en détention puis dans le couloir de la mort, pour un soi-disant blasphème – ce qu’elle a toujours nié. C’est aussi l’âge qu’avait sa fille, Eisham, quand elle a vu une foule en colère battre sa mère, en juin 2009. L’ AED l’a rencontrée samedi 13 octobre, à Londres, accompagnée de son père, Ashiq Masih.

« Nous avons vu Asia Bibi lundi 1er octobre, avant de venir au Royaume-Uni. Elle va bien […]. Accusée de blasphème, elle souffre, sa famille souffre, depuis bientôt 10 ans. Mais par la grâce de Dieu, elle sera libérée très bientôt », a confié son époux, Ashiq Masih à l’AED, samedi 13 octobre, à Londres.

                                                    Ashiq

Invités au Royaume-Uni par l’AED, Ashiq et Eisham Masih ont accepté de venir partager l’histoire de leur épouse et mère. « Asia Bibi est en prison depuis presque 10 ans maintenant, rappelle Ashiq. C’est terrible pour un époux, pour un enfant. Nous sommes actuellement ici pour témoigner, pour porter la voix d’Asia Bibi, accusée à tort d’avoir blasphémé. Elle m’a chargé de vous demander de vous souvenir d’elle, dans vos prières, pour qu’elle soit libérée très rapidement. » Accusée d’avoir « insulté » le prophète Mahomet lors d’une altercation avec deux femmes musulmanes de son village qui avaient refusé de boire de l’eau dans un verre qu’elle venait d’utiliser, Asia Bibi est la première femme à avoir été condamnée à mort au titre de la loi anti-blasphème au Pakistan.

Alors que la Cour suprême, dernier espoir judiciaire d’Asia Bibi, a indiqué lundi 8 octobre « réserver sa décision pour le moment », les proches d’Asia Bibi se montrent, veulent se montrer, résolument optimistes. « Nous croyons que les juges de la Cour Suprême vont se prononcer en faveur d’Asia Bibi », affirment-ils. Une conviction qui repose sur un solide dossier juridique et sur l’espérance bouleversante de cette famille qui confie « tirer sa force du Seigneur Jésus-Christ, qui écoute ceux qui souffrent ».

Les raisons de désespérer seraient pourtant nombreuses pour cette famille obligée de vivre cachée, en République islamique du Pakistan, où le blasphème constitue un sujet extrêmement sensible. De simples allégations de blasphème s’y terminent régulièrement par des lynchages et les chrétiens, minorité persécutée, sont fréquemment visés.

Depuis lundi 8 octobre, les fondamentalistes exigent de la Cour suprême l’exécution de la sentence prononcée en première et seconde instance à l’encontre d’Asia Bibi : la mort, par pendaison. Sur les réseaux sociaux, c’est un déchaînement de violence : « Si vous libérez Asia Bibi, préparez-vous à d’autres Mumtaz Qatris », peut-on lire. De sinistre mémoire, Mumtaz Qadri, pendu en 2016, avait assassiné Salman Taseer, gouverneur du Pendjab, le 4 janvier 2011, car celui-ci avait publiquement pris la défense d’Asia Bibi et critiqué la loi anti-blasphème. Introduite par les Britanniques, lorsque l’empire britannique des Indes s’étendait à l’actuel Pakistan (1858-1947), cette législation controversée punit le blasphème de la peine de mort depuis 1986, sous la dictature du général Zia-ul-Haq (1977-1988).

…/…

Lire la suite de l’article en cliquant sur:

https://www.aed-france.org/pakistan-accusee-de-blaspheme-asia-bibi-souffre-sa-famille-souffre-depuis-bientot-10-ans/



IMAM, IL ACCEPTE JÉSUS ET SE CONVERTIT

Imam, il dit “non” au djihad et accepte Jésus !

Haroon est Pakistanais. Plus jeune, il rêvait de faire le djihad. À l’âge adulte, il est devenu imam, mais une rencontre a tout changé… Il a finalement donné sa vie à Jésus. Devenu chrétien, Haroon a sévèrement été persécuté et a même frôlé la mort.

Personne ne m’aime dans ma famille parce que j’étais imam et j’ai accepté Christ. Ils veulent tous me tuer. Ils pensent que celui qui me tuera ira au Ciel […] Je n’ai plus rien. Je leur pardonne ce qu’ils font et je les aime car Jésus les aime”, […] “au Pakistan, les églises ne sont pas libres mais elles sont pleines tous les jours […] Je vous demande de prier pour les chrétiens du Pakistan ; ils sont persécutés tous les jours. Priez pour tous les chrétiens du monde mai surtout les persécutés en Irak, en Syrie, au Pakistan, en Iran, en Afghanistan, partout. Nos prières changent tout”.dit-il.

Découvrez ce témoignage publié par l’association chrétienne Portes Ouvertes.