Archives par mot-clé : https://croire.la-croix.com



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE LA CHARITE N°39

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, « les 3 minutes à l’école de charité« , préparé pour nous par

Père Jean Rodhain: « Passant, arrête-toi. Prie ton Dieu. »

« J’ai un métier qui me donne la fièvre. Une fièvre qui réchauffe aussi le cœur. » Pour mener à bien ses multiples projets et nourrir son incessante activité, Jean Rodhain n’a qu’une seule corde à son arc : une intense vie spirituelle. »

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci dessous:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE LA CHARITÉ N°39

Lectio Divina : Hosanna au fils de David

On ne reste jamais insensible face à un passionné. Ou bien il exaspère, ou bien il séduit… De toute façon, il dérange. Jésus a été passionné de Dieu son Père. Une seule chose comptait pour lui : faire sa volonté.

Accéder à l’article en cliquant sur le logo ci-dessous:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE LA CHARITE N°38

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, « les 3 minutes à l’école de charité« , préparé pour nous par

Père Jean Rodhain: La pédagogie de la charité

Les années 1950 sont l’occasion d’un formidable essor du Secours catholique. Une période qui permet à Jean Rodhain de réfléchir au souffle qu’il entend donner au travail de chacun. Il élabore une véritable théologie de la charité.

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci dessous:



COVID 19 : ALLONS NOUS EN SORTIR DIFFÉRENTS ?

Chers Visiteurs, allons « nous » sortir différents de cette pandémie, et retrouver le sens profond de la Vie ? Le magazine

La Croix - Croire

pose cette question dans son éditorial du jour.

-:-:-:-

« Depuis maintenant près de trois semaines que ce confinement nous est imposé, de très nombreux philosophes s’expriment sur ce retrait du monde, totalement imprévisible et inimaginable dans notre univers hyper agité. Et tous de se poser la question : allons-nous en sortir différents ? La philosophe Françoise Dastur, qui vit isolée à la campagne depuis longtemps, pense que c’est toute notre civilisation des loisirs qui est interrogée. Nous voici renvoyés à nous-mêmes, explique-t-elle dans Philosophie Magazine, et à la conscience que nous sommes fondamentalement mortels. Et d’ajouter que cette angoisse de la mort n’est nullement incompatible avec la joie d’exister. Quelle belle formule. Et qui nous renvoie à ce que nous allons vivre cette semaine sainte où peur, mort et joie vont se retrouver intimement liées. Peur de Jésus devant la mort qui l’attend, peur des disciples devant la haine et la violence, mort infâme et résurrection glorieuse. Cette joie d’exister dont parle Françoise Dastur puise sa force dans cette réalité : mort et vie vont de pair. Ce confinement serait donc un moyen de retrouver le sens profond de la vie. D’être joyeux, en dépit des nuages qui s’amoncellent. Le frère Laurent de la Résurrection, un carme du XVIIe siècle, a vécu, du fait d’un grave ulcère à la jambe, de longues années confiné. Et quand on lui demandait ce qu’il faisait, il répondait : « Je bénis Dieu, je l’adore, et je l’aime de tout mon cœur. » Si ce temps de confinement nous apprend à faire la même chose, alors oui, nous sortirons différents ! 

Pour consulter le site, clique sur le logo ci-dessus:

ndla: Ne pas oublier de consulter le « site frère » parallèle où vous trouverez des informations complémentaires https://paroissesboulay.com/



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITÉ N°36

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, « les 3 minutes à l’école de charité« , préparé pour nous par

Père Jean Rodhain: L’expérience de la guerre

« Appelé sous les drapeaux, l’abbé Rodhain sort encore du rang : les horreurs de ces cinq années vont mobiliser toute son énergie et sa créativité. Une grande œuvre s’amorce !« 

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci dessous:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITE N°35

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, « les 3 minutes à l’école de charité« , préparé pour nous par

Père Jean Rodhain : La vocation du service

« Lorrain d’origine, Jean Rodhain est issu d’une famille aimante et soudée. Sa vocation s’enracine très tôt dans une vie de prière. Son tempérament très actif le poussera rapidement à s’investir à fond dans le service des autres. »

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci-dessous:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITE N°34

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, les « 3 Minutes à l’école de la charité« , mises en ligne pour nous par

-:-:-:-

Père Pierre Ceyrac : « Aimer d’avantage »

Après les camps de réfugiés, Pierre Ceyrac rentre en Inde. Dans la dernière période de sa vie, il va s’occuper d’enfants et se faire de plus en plus petit.

Père Pierre Ceyrac à Madras en 1988.

Pour accéder à l’article et à la vidéo, cliquer sur le logo ci-après:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITE N°33

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, les « 3 Minutes à l’école de la charité« , mises en ligne pour nous par

-:-:-:-

Père Pierre Ceyrac : « La blessure de la frontière »

En 1980, Pierre Ceyrac part en mission en Thaïlande dans des camps de réfugiés cambodgiens et vietnamiens. Il restera profondément marqué par cette expérience qui le relie à la Passion du Christ.

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci-après:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITÉ N°32

Chers Visiteurs, voici notre rendez vous quotidien du Carême, les « 3 Minutes à l’école de la charité« , mises en ligne pour nous par

-:-:-:-

Lectio Divina : « Je suis la résurrection et la vie »

« Jean est le seul évangéliste à raconter le retour à la vie de Lazare. On peut s’en étonner pour un pareil événement. Le récit est construit de façon à dire la foi chrétienne : Jésus est “la Résurrection et la Vie”. Croire vous offre une Lectio divina (Lecture – Méditation – Contemplation et Prière) de l’Évangile. »

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci-après:



TROIS MINUTES A L’ECOLE DE CHARITÉ N°31

-:-:-:-

Père Pierre Ceyrac : Le Darshan, c’est le visage du pauvre

Toute sa vie, le Père Ceyrac a cherché le visage du Seigneur. En Inde, il a trouvé la beauté de Dieu dans le regard des pauvres qu’il a approchés avec un infini respect.

Pour accéder à l’article, cliquer sur le logo ci-après: