FORTIFIER LES OUBLIÉS D’ÉRYTHRÉE

Chers Visiteurs, nous nous devions de partager avec vous le sort de ces « Oubliés » d’Erythrée comme les appelle le site

-:-

Prions pour ces malheureux, pour qu’ils retrouvent une vie normale. Prions pour leurs camarades qui sont toujours détenus dans des conditions inhumaines.

Fil rouge: « La récente libération de 20 chrétiens érythréens rappelle qu’entre 1.200 et 3.000 autres restent détenus en raison de leur foi dans des conditions effroyables. 

L’information est passée quasiment inaperçue: le 9 septembre, le gouvernement érythréen a libéré sous caution une vingtaine de chrétiens incarcérés depuis des années. Une décision peut-être liée à la pandémie de Covid-19. Cette bonne nouvelle met en lumière une autre réalité. L’Érythrée se situe au 6e rang de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Des milliers de chrétiens y ont été emprisonnés pour avoir défié la loi de 2002 qui interdit tout culte en dehors de l’islam sunnite et de l’Église orthodoxe, catholique et luthérienne.(…)

Agenzia Fides

En effet, malgré tous ses tourments, la foi de ce chrétien est restée intacte. Mieux: elle a été fortifiée, comme le remarque John, son frère, qui rapporte les paroles de Shiden: «Je veux servir le Seigneur jusqu’à ma mort. Et dans l’avenir je recevrai la couronne de justice qui m’est réservée, que le Seigneur me décernera ce jour-là

Lire l’intégralité du reportage en cliquant sur la photo:



ASSASSINAT D’UN PRÊTRE DE CÔME EN ITALIE

Chers visiteurs, nous relayons cette triste nouvelle mise en ligne par le site du Vatican

VN le 15 septembre: « L’évêque de la ville lombarde, Mgr Oscar Cantoni, exprime sa profonde tristesse mais aussi sa fierté pour la vie de ce prêtre qui s’est toujours engagé à donner sa vie.
Basilica Cattedrale di Como

Il était en service depuis 2008 à la paroisse San Rocco, où l’évêque du diocèse de Côme, Mgr Oscar Cantoni, s’est rendu dès qu’il a appris la nouvelle. Don Roberto Malgesini, 51 ans, a été poignardé vers 7h ce matin (15 septembre) par un sans-abri qu’il connaissait personnellement, et qui s’est constitué prisonnier une heure plus tard en se rendant à la caserne de la gendarmerie. Il était atteint de problèmes psychiques et faisait partie des marginaux auxquels le prêtre consacrait l’essentiel de son sacerdoce.

Le site internet du diocèse rend hommage à un «prêtre qui a toujours été proche des personnes en difficulté» et qui n’a «jamais manqué de soutenir ceux qu’il a rencontrés sur son chemin, constamment et sans repos, au service de toute forme de fragilité humaine».

Le soir même, à 20h00, le diocèse de Côme s’est réuni en prière dans la cathédrale pour la récitation du Saint Rosaire, dédié à Don Roberto Malgesini et à son assassin.

 

"N'ayez pas peur de devenir les citoyens du numérique" (Pape François)